328 jours de voyage autour du monde, à 28 jours du retour en France

Départ en Tour du monde depuis l'aéroport Nantes-Atlantique

Dans moins d’un mois je serai de retour en France. Je suis partie le 3 septembre de Nantes pour Moscou, et je n’ai cessé de voyager depuis. Quelle expérience extraordinaire ! Non, c’est beaucoup plus que ça, mais les mots manquent pour décrire cela. Quelle bonne idée j’ai eu en novembre 2014 de décider de faire ce voyage ! Russie, Mongolie, Chine, Inde, Singapour, Cambodge, Vietnam, Laos, Thaïlande, Malaisie, Australie, Chili, Argentine, Uruguay, Bolivie, Pérou, Equateur, et dans quelques jours le Mexique. J’ai passé plus d’un mois dans certains pays, seulement quelques jours dans d’autres. J’ai visité, j’ai fait des rencontres, j’ai randonné, j’ai rédigé, j’ai glandé, j’ai roulé, j’ai plongé, j’ai admiré, j’ai navigué, j’ai filmé, j’ai appris, j’ai pédalé, j’ai fait la fête, je me suis reposée, j’ai photographié, je me suis formée… Evidemment je ne vais pas résumer en quelques lignes ces 328 jours de voyage, j’ai déjà rédigé plus de 80 articles sur le sujet !

328 jours de liberté totale en voyage solo

10 mois de voyage pour l’essentiel en solo et j’ai vraiment apprécié cela. Il y a eu quelques exceptions, une amie venue me voir au Vietnam et mon frère en Bolivie, et quelques fois deux ou trois jours avec un ou une autre voyageuse, mais rarement plus. J’ai beaucoup apprécié ces deux coupures avec mes proches après 3 et 9 mois de voyages, c’est reposant, on en profite pour voyager un peu plus confortablement et parfois ça ne fait pas de mal. Mais j’ai vraiment aimé le voyage en solo pour la liberté qu’il apporte. Je décidais presque toujours la veille pour le lendemain, voire le matin même, la direction que j’allais prendre, pas de discussion, pas de compromis, c’est tellement facile ! Et voyager en solo offre tellement de rencontres, les autres viennent plus facilement discuter, y compris les locaux qui sont souvent très surpris de voir une femme voyager seule. A ce propos, j’en profite pour redire que je ne crois pas qu’il faille un courage particulier pour partir en voyage en solo, y compris en tant que femme, il faut juste du bon sens. Et j’ai pu constater qu’il y avait d’ailleurs beaucoup plus de femmes voyageuses solo que d’hommes, une question de bon sens ? 😉

Mais je suis aujourd’hui à un tournant. Lorsque mon avion s’est envolé des Galápagos en direction de Quito il y a deux semaines j’en avais gros sur le cœur car ça marquait la fin de mon voyage. Il me restait pourtant encore plus de 6 semaines à vagabonder, ce qui semble énorme aux yeux de la plupart des gens, mais ce jour là ça me semblait vraiment peu. Aujourd’hui il me reste encore exactement 4 semaines, 28 jours avant de m’envoler pour la France et, alors que jusqu’à présent j’essayais de ne pas trop penser au retour, aujourd’hui ça commence à gamberger un peu plus dans ma tête.

328 jours de bons moments

328 jours de bons moments, et uniquement de bons moments. Le voyage en solitaire et en sac à dos c’était une première pour moi mais je ne vais sûrement pas m’arrêter là. Evidemment il y a eu quelques moments compliqués comme quand on cherche désespérément un endroit où manger parce qu’on est sorti un peu trop tard dans un endroit paumé ; quand on n’arrive pas à se faire comprendre pour acheter un billet de train en Chine parce que personne ne parle un mot d’anglais, quand on n’a pas anticipé une météo exécrable, quand un bus part en avance et qu’il n’y en a pas d’autre dans la journée, quand on a 39° de fièvre, quand on se fait uriner dessus pas un singe, quand on oublie sa carte bancaire dans le distributeur, quand on passe plusieurs nuits dans la même semaine assis en « siège dur » dans les trains en Chine… Mais finalement rien de réellement problématique ou difficile, pas une vraie mauvaise journée dans son ensemble, pas un mauvais souvenir, juste quelques instants plus compliqués à gérer et dont on rigole après coup. Il n’y a pas un soir où je me sois couchée en me demandant ce que je faisais là ou en pensant à rentrer en avance. Et à contrario que de bons moments. Evidemment les temps forts de mon voyage tels que la Muraille de Chine, le Taj Mahal, les temples d’Angkor, la Patagonie, le Machu Picchu ou les Galapagos (oui tout ça en un an !), mais aussi tellement d’autres endroits moins connus avec des paysages incroyables; ma traversée en voilier de la Patagonie à l’Uruguay ; ma certification de divemaster ; des animaux dont je ne connaissais même pas le nom, des fonds sous-marins extraordinaires, de la nourriture… euh, la nourriture pas toujours !

328 jours qui donnent envie de continuer à voyager

Alors évidemment tout ça, ça donne vraiment envie de continuer à voyager, de ne pas rentrer, de ne jamais s’arrêter. Mais ce n’était pas mon plan initial. J’ai choisi de vivre un an de voyage à plein temps sans travailler, et il me faut désormais retourner gagner ma vie pour financer mes prochains voyages ! Car évidemment je pense déjà à mes prochains voyages ! Il y a tous les pays que j’aurais voulu découvrir et que je n’ai pas pu visiter cette année, l’Indonésie, le Népal, Madagascar, l’Afrique du Sud ou les Etats-Unis par exemple. Il y a tous les pays que j’ai eu l’occasion de visiter cette année et dans lesquels je voudrais retourner pour visiter d’autres régions ou les visiter autrement comme l’Inde, la Chine, le Pérou, la Patagonie, la Mongolie… de temps à autres je jette un œil à mes photos et je suis déjà nostalgique du début de mon voyage qui me semble si loin ! Et il y a tous les autres Pays que je ne cite pas ici mais que je n’ai pas moins envie de découvrir ou de redécouvrir, au premier plan desquels l’Europe que je connais si mal !

28 jours avant de retrouver tant de petits plaisirs qui font défaut en voyage au long cours

Je suis néanmoins contente de rentrer. Je pense que quand on sait qu’une échéance approche, inconsciemment on s’y prépare, et c’est là qu’en voyage certaines choses commencent à manquer. C’est donc aujourd’hui que la nourriture française me manque le plus : la côte de bœuf et le fromage accompagnés de vin rouge, le plateau de fruits de mer et son muscadet, le pain… Aujourd’hui je songe d’ailleurs sérieusement à transmettre à ma mère une liste des plats que j’aimerais manger à mon retour (puisque je finirai mon tour du monde par quelques jours Bretagne chez mes parents pour que la transition soit moins difficile avant de reprendre le travail). Parfois aussi le confort commence à me manquer et je pense à mon grand lit, ma salle de bain privée avec de l’eau vraiment chaude, ma cuisine et son frigo, le calme de ma rue piétonne, le plaisir d’écouter France Inter le matin… des choses auxquelles je ne pensais pas vraiment jusqu’à présent, ou seulement occasionnellement quand on me posait la question. Certaines activités que je n’ai pas pu pratiquer pendant mon voyage me manquent également, telles que mes sorties à vélo en ville et celles du dimanche matin (camarades de l’UCNA, je serai là dès début septembre pour rouler le dimanche sur les routes de Loire-Atlantique avec vous !) ; le ski, mais il me faudra attendre l’hiver ; et la voile, j’espère avoir l’occasion de faire un peu de catamaran fin août en Bretagne…

28 jours avant de construire la suite

Je n’ai pas tout plaqué en partant, je vais revenir à Nantes, retrouver mon appartement, le même employeur, mais pour autant je n’ai jamais considéré que ce voyage puisse être seulement une parenthèse. Je l’envisage plutôt comme une transition. Je ne souhaite pas rentrer et retrouver ma vie telle qu’elle était il y a un an. Si j’ai décidé de faire ce voyage, c’est parce qu’il y avait un manque, une lassitude, une envie d’autre chose, donc revenir au même stade serait fatalement une erreur. Pour autant je ne pouvais pas préparer la suite avant même mon départ, c’est pourquoi j’ai choisi de profiter de la sécurité qui m’était offerte (en tant que fonctionnaire)  le temps nécessaire pour décider de la suite et me lancer. Aujourd’hui j’ai évidemment quelques idées, mais je n’ai encore aucune piste, je profite pleinement de la fin de mon voyage et je commencerai à chercher à mon retour.

D’une manière ou d’une autre je veux continuer à pratiquer mon anglais et si possible mon espagnol, mais ça ne veut pas forcément dire que ce sera dans le monde professionnel. D’une manière ou d’une autre je veux continuer à découvrir le monde, mais il y a également de nombreuses manières de le faire. Et surtout, d’une manière ou d’une autre je veux du changement. Je suis partie faire un tour ailleurs pour avoir du changement, et je ne m’en suis pas lassée…

27 Comments on “328 jours de voyage autour du monde, à 28 jours du retour en France”

  1. Marrant, en revenant de mon TDM, j’étais allée direct quelques jours en Bretagne chez mes parents aussi 🙂
    Une très bonne transition je confirme!

  2. je partage le sentiment de Gilles. Je te souhaite après cette belle et riche transition d’une année de vivre un avenir aussi riche de curiosité et d’enthousiasme .

  3. On a hâte aussi de te revoir et que tu partages avec nous et les enfants tous ces souvenirs de belles virées !! Profite bien de ces derniers moments !! La bises des Cévennes.
    Les Fleurot Lançon

    1. Oui moi aussi j’a hâte de vous revoir, je n’ai pas indiqué dans ce billet que ma famille me manquait, mais il va de soi que j’ai hâte et que je me réjouis de vous revoir tous très vite !!!!
      bises à tous !

  4. Bonjour Audrey,
    Quel beau récit de voyage, quelle belle conclusion alors que ce voyage n’est pas encore terminé.
    J’habite à la Réunion, j’ai aussi beaucoup voyagé, et je pars le 18 Août prochain pour un road trip de plusieurs mois.
    Merci de partager tout ca, ca me rend encore plus impatient..
    Je me permet de te laisser le lien de ma page facebook consacrée à mon voyage:
    https://www.facebook.com/DodoLExplorateur/
    Laisse un petit Like 😉
    Bonne continuation..

    1. Bonjour, Chris, merci pour ton message, je m’empresse d’aller voir ta page Facebook que je lirai une fois rentrée alors que tu seras sur la route e ton côté. bon voyage !

  5. Merci pour tom message que j’ai lu avec garnd plaisir ….dans 15 jours c’est moi qui pars en SOLO pour mon TDM…..bonne continuation..et bonne reprise

  6. C’est bien écrit tout ça, en effet, le voyage au long cours en solo ouvre l’esprit pour celui est est curieux et fasciné par le monde. Peut-être que ce n’est que le début, te voilà lancée dans un autre voyage, au figuratif plus grand, qui ne fait que commencer!!!

  7. Très bel article! Je me retrouve dans ton ressenti à l’approche du retour mais je peux te dire d’ores et déjà que le retour sera génial! Retrouver sa famille et ses amis! Mais après 1 ou 2 mois c’est là que la nostalgie s’installera vraiment (enfin ca c’était mon cas). Profite à fond de ton dernier mois!
    Joffroy!

    1. Merci Joffroy pour ton message.
      Effectivement je partage mon ressenti aujourd’hui mais je ne sais pas ce qui m’attend dans les prochains mois, je suppose que ça dépendra de l’évolution de ma situation.
      Affaire à suivre…

  8. Un peu triste de ne découvrir ton blog que maintenant, je suis actuellement en tour du monde aussi, voilà bientôt 10 mois que je suis parti, mais pas seul (je suis un homme), je suis parti avec ma femme.
    Nous n’avons pas de retour encore planifié, la durée du voyage dépend du budget mais j’ose espérer que nous avons encore 6 mois devant nous. Nous sommes actuellement en Indonésie, dernier pays d’Asie avant de partir pour la Nlle-Zélande puis l’Amerique du sud. Mais je compatis avec tes derniers jours. Le simple fait de devoir quitter l’Asie me fait peur car ça va être annonciateur de la fin du voyage. Pas de secret, comme toi il va bien nous falloir rentrer pour financer la suite.

    Et j’approuve à 200% il n’y a que du bon, même les petites galères restent au final de bon souvenirs.

    Bon courage pour tes dernières semaines et profite au mieux!!!!

    1. Encore 6 mois, ça fait rêver ! Ne regrette pas de quitter l’Asie, tu vas enfin manger autre chose que du riz ou des nouilles:-) , et de toute manière tu y retourneras un jour ou l’autre. Et avancer c’est génial aussi, ce n’est pas comme si le programme des prochains mois était décevant !!!!
      Que de belles photos sur ton blog, je vais m’empresser de suivre ça pour rêver encore un peu à mon retour.

      1. Je suis conscient que c’est abusé de dire que c’est la fin quand il reste presque 6 mois, mais étant plus proche de la fin que du début ça travaille. Et surtout, je pense que tu comprends très bien, quand on commence on a pas du tout envie de s’arrêter. La découverte de la suite me motive au plus grand point aussi pas de soucis là dessus 😉
        Et merci pour les photos 🙂

  9. Hello Audrey,
    Très bel article, je suis Nantaise et Australienne pour encore qq mois 😉 je ne compte pas m’arrêter de voyager après, mais pour ceux qui rentre et en cas de besoin, il y a Anne Laure Fréant et son super blog sur le retour en France, plutôt pour les expats à la base, mais ça marche pour tous je pense.
    Profite à fond de la fin du trip

    1. Bonjour Marie, merci pour ton message, je vais garder l’adresse de ce blog pour aller le lire à mon retour. Merci du conseil, et bonne continuation dans tes projets et tes voyages.

  10. Magnifique article… Je suis impatient à te lire de finir mes derniers préparatifs pour me lancer le 15/08 pour Moscou et une année autour du monde en solo !

  11. Très bel article !
    Tu as vécu un superbe voyage. Ayant voyagé 1 an et demi aux USA je me retrouve un peu dedans surtout au niveau du retour, du manque de certaines choses comme la nourriture par exemple ahah et de la vision du futur.
    Je prépare actuellement un autre voyage avec certains pays que tu as visité et j’habite aussi Nantes, si l’envie de parler de ton expérience autour d’une assiette de saucisson et d’un verre de vin te dit, tiens moi au courant

Laisser un commentaire