Déjà trois mois de voyage autour du monde

dans le desert à Jaislame, Inde

Il y a un an je décidais de faire un tour ailleurs. Je n’avais encore jamais voyagé seule, et jamais voyagé en mode « backpacker », mais ça n’allait pas m’empêcher de mener à bien ce projet. Mon objectif ? Changer d’air, faire des rencontres, découvrir d’autres lieux, d’autres modes de vie… faire un tour ailleurs. Quelle bonne idée j’ai eue le jour où j’ai pris cette décision ! Aujourd’hui je fête mes trois mois de voyage. Depuis trois mois, il n’y a pas une seule journée où je ne me fasse pas cette réflexion. Chaque jour je profite pleinement de l’expérience extraordinaire que je suis en train de vivre. Je commence à trouver que le temps passe trop vite : il me reste moins de neuf mois !

En trois moi j’ai…

En trois mois, j’ai visité 5 pays, j’ai obtenu 8 nouveaux tampons sur mon passeport (non il n’y a pas d’erreur !) J’ai passé 11 nuits dans des trains dont 3 nuits assise faute de couchette disponible, 2 nuits dans des bus. Et toutes les autres dans des auberges, guesthouses, hostels de différents conforts, allant de la chambre individuelle avec salle de bain privative, au dortoir de 20 lits ou sans fenêtre. Je me suis déplacée en avion, à cheval, en bus, à moto, en voiture, en tuk-tuk, en minibus, à vélo, en bateau, à scooter, en train, en rickshaw, à pied, et à dos de chameau !

Mais surtout en trois mois j’ai pris plaisir à me lever tous les matins et j’ai savouré chaque instant, étant bien consciente de la chance que j’avais.

J’ai eu trois coups de mou

En trois mois, j’ai eu uniquement trois « coups de mous » : les deux fois où j’ai été malade en Chine et en Inde et la terrible nuit des attentats à Paris alors que j’étais à Mumbai. Mais pas une fois je n’ai regretté ma décision ou je n’ai eu envie de rentrer. Encore moins aujourd’hui alors que je viens de prendre de des coups de soleil et qu’il fait froid et moche en France.

Je suis devenue une backpackeuse

Il ne m’a pas fallu très longtemps pour découvrir ce mode de voyage. Beaucoup de personnes rencontrées sur la route s’étonnent quand je dis que je voyage seule et trouvent cela courageux. Personnellement je ne me trouve pas particulièrement courageuse. Depuis le début de mon voyage, évidemment j’ai vécu quelques galères, mais rien d’important. Et je n’ai pas rencontré de difficulté spécifique au fait de voyager seule. Au contraire j’y ai vu beaucoup d’avantages. Je suis loin d’être seule à avoir choisi ce mode de voyage, je rencontre beaucoup d’autres voyageurs solo et encore plus de voyageuses solo ! Ce que j’apprécie particulièrement c’est qu’il n’y a pas de question à se poser, pas de compromis… et surtout on fait beaucoup plus de rencontres que lorsqu’on voyage à plusieurs. On est plus accessible aux yeux des gens, et probablement plus ouvert aux rencontres aussi.

J’ai fait un nombre croyable de rencontres

En trois mois, j’ai fait des dizaines de rencontres. Alors que je ne suis pas la plus sociable d’entre tous, alors que dans mon quotidien nantais je regrettais de tourner toujours dans le même cercle et de faire trop peu de rencontres, là je suis servie, c’est tous les jours ! On m’avait dit que ce serait le cas, mais je reste étonnée de la facilité et du naturel avec lesquels elles se font, ça devrait être comme ça aussi quand on est chez soi !

Ce sont la plupart du temps des rencontres très éphémères, parfois trop. Mais toujours sympathiques, et souvent très enrichissantes. Je rencontre notamment d’autres voyageurs, des gens de tous horizons, parfois partis juste pour deux semaines de vacances, parfois pour une durée indéterminée et quelques expatriés. Des anglais, espagnols, israéliens, canadiens, australiens, néozélandais, grecs, allemands, néerlandais…

Pour l’instant les rencontres avec les habitants des pays visités se font malheureusement plus rares car c’est plus difficile. En Russie, presque personne ne parle anglais, mais j’ai tout de même eu de vrais moments de partage dans le transsibérien. En Chine j’ai passé du temps avec mon amie Yingjie à Pékin, et avec Grace et ses amis à Canton, mais sinon je n’ai eu l’occasion d’échanger vraiment qu’à deux ou trois reprises avec des chinois. En Inde, c’était vraiment délicat puisque la plupart du temps les gens qui vous abordent souhaitent uniquement vous vendre quelque chose. J’ai cependant pu passer une demi-journée avec un indien à jodhpur, c’était intéressant… mais à la fin j’ai eu droit à une demande en mariage ! Un peu rapide à mon goût. Et j’ai beaucoup échangé avec le gérant d’une guesthouse qui m’a parlé de la culture de son pays, expliqué la fête de Diwali, les rapports hommes/femmes, etc. Il a appris l’anglais dans la rue mais il ne sait pas le lire : ce sont ses clients qui gèrent les réservations en lignes !

J’ai appris à me débrouiller en anglais …

En trois mois, j’ai énormément progressé en anglais. C’était un de mes points faibles au départ. Il y a encore un an j’avais vraiment un niveau médiocre. Donc pendant les mois précédant mon départ j’ai travaillé, d’abord méthodiquement tous les soirs avec des leçons, dialogues et exercices. Puis de manière plus « fun » en regardant des séries américaines en VO avec les sous-titres en anglais. Mais je ne savais pas combien de temps je mettrai à être à l’aise.

Finalement, dès le début de mon voyage j’arrivais à me débrouiller pour le quotidien. Mais tenir une conversation n’était pas toujours facile. Il m’a fallu environ un mois et demi pour me sentir vraiment à l’aise, pour passer une journée complète avec d’autres voyageurs en anglais et en réussissant à échanger autant que j’en ai envie. Aujourd’hui il me manque encore un peu de vocabulaire et j’ai quelques points grammaticaux à revoir. Mais je suis à l’aise et mon niveau ne choque ou ne lasse personne. J’ai acheté un livre de grammaire et l’ai chargé dans ma liseuse, il faut maintenant que je le lise ! Et je me suis mise à lire mes romans en anglais. C’est le début, ce n’est pas facile, mais je persiste. Je me fixe désormais pour objectif de me mettre à l’espagnol en traversant le Pacifique. J’ai aujourd’hui un niveau « faux débutant »… à suivre.

J’ai tenu mon blog presque à jour

En trois mois j’ai rédigé 27 articles sur mon blog et traité un nombre impressionnant de photos. J’ai aussi appris à monter des vidéos. Ca prend du temps d’écrire les articles, de traiter les photos, de publier sur Facebook, de construire et envoyer les newsletter… Mais ça oblige à se poser de temps en temps, et à traiter les photos au fur et à mesure, sinon on ne le fait jamais. C’est aussi très agréable de constater que mes articles sont lus par beaucoup de monde, de lire les commentaires sympathiques et encourageants, y compris parfois de la part de personnes que je ne connais pas. Merci à vous !!!

=> Si parmi ceux qui lisent ces lignes, certains s’interrogent sur un départ prochain, cessez de vous poser des questions, et foncez !!!

12 Comments on “Déjà trois mois de voyage autour du monde”

  1. Ton commentaire sur 3 mois de voyage est excellent. J’aime ta façon de prendre du recul tout en étant plus que jamais impliquée dans ton voyage. Bravo aussi pour les photos très instructives. Danielle et moi suivons avec attention et affection tes pérégrinations. Elles enrichissent de nombreuses conversations entre amis ou membres de la famille.

  2. Article très sympa. Mais pourquoi les voyageurs en Inde ne poussent-ils pas vers le sud ? Le Kerala est si beau…les champs de thé, les plages…
    Je vais te suivre désormais.

    1. Bonjour,
      je ne me permettrai pas de répondre au nom des autres voyageurs…
      Pour ma part, j’avais décidé de voir le Taj Mahal, j’en rêvais depuis longtemps. Mais en même temps j’appréhendais un peu l’Inde et je ne souhaitais pas y rester trop longtemps, j’ai donc décidé d’y séjourner 2 semaines et demie. En moins de 20 jours, il est impossible de visiter à la fois l’Inde du nord et l’Inde du sud, mon choix s’est donc porté sur le nord. Mais je suis certaine que le Kerala est une très belle région, ce sera donc pour une prochaine fois.

  3. Hello
    Content de t avoir trouvé via facebook
    Je suis NANTAIS aussi et m apprête a partir , seul en mode packbacker (une premiere aussi pour moi)
    J ai deja des experience de voyage ic et la, mais pas le meme concept (pro ou vacances famille)
    bref j ai hate de partir , tes recits donne encore plus envie
    peut etre a bientot sur une route lointaine
    Bonne route et bon voyage surtout, ENJOY your time
    cdt

  4. Hello ! Waouh, qu’est ce que ton article me donne envie de partir !
    Je suis nantaise aussi, j’ai 15 ans et pour premier petit voyage je pars en sac à dos avec une amie en Bretagne pour faire Dinan-Dinard-St Malo. Je rêve de la Mongolie, du Népal et de l’Inde (pleins d’autres encore) …
    Si ce n’est pas trop indiscret je voudrais savoir quel âge as-tu et dans contexte es-tu partie (après un diplôme, année sabbatique,..) Merci beaucoup pour cet article, maintenant je vais découvrir le reste de ton blog !
    Profite bien de ce tour de monde, bon voyage !

    1. Waouh aussi pour toi Manon !
      à 15 and je ne partais pas seule avec une copine en voyage, c’est un super début. Aujourd’hui j’ai plus du double de ton âge… tu peux lire ma page « à propos« , et je suis donc partie en prenant une année sabbatique après plusieurs années de travail. Cependant la majeure partie des gens que je rencontre en voyage ont moins de 30 ans. je pense qu’il n’y a pas de règle, il faut juste le faire comme on veut / on peut, quand on veut / on peut.
      Je rêvais aussi du Népal, malheureusement j’ai annulé cette destination cette année, mais ce n’est que partie remise. Et pour la Mongolie et l’Inde, je t’invite à lire mes articles si ce n’est pas déjà fait.

    1. Merci Caro !
      cet article a été écris il y a une éternité, j’ai hâte d’écrire un prochain article sur mes 3 mois d’expat en Nouvelle Calédonie

Laisser un commentaire