Une excursion de 9 jours en Mongolie, c’était magique !

du 18 au 26 septembre 2015

En arrivant à Oulan Bator en bus depuis Ulan Ude, je n’avais pas eu le temps de me renseigner sur mon excursion en Mongolie. J’avais envie de faire de l’équitation dans les steppes et de voir le désert de Gobie, attentes qui paraissaient jouable en 9 jours. J’ai donc décidé de consacrer ma première journée à Oulan Bator à organiser mon excursion. Mon auberge (Sunpath Guesthouse), comme la plupart des autres, organise des tours et m’a proposé de me joindre à un groupe qui partait pour une excursion en van russe le lendemain matin. J’ai signé rapidement en faisant confiance aux clients québecois qui m’accompagneraient et qui avaient déjà fait le comparatif. Parce que ce n’était déjà plus la haute saison, je ne souhaitais pas prendre le risque de me retrouver seule ou avec un ou deux autres clients et un tarif bien supérieur.

Carte Mongolie

 

DSC00758

Oulan Bator : une capitale étonnante

Je disposais donc d’une journée pour visiter Oulan Bator. Je savais que cette ville ne serait pas la capitale la plus marquante de mon voyage. Ayant passé une journée à l’arpenter à pieds, je confirme, je trouve que cela ne mérite pas vraiment plus. Après la journée de bus pour me rendre à Oulan Bator en admirant les steppes du nord de la Mongolie, la ville semble bien fade. La capitale abrite presque la moitié du peuple mongol, soit 1,3 millions d’habitants sur les 3 millions au total en Mongolie. Elle fait partie de ces villes où les écarts de richesses sont très grands. Les condominiums derrière de hauts murs et gardés et les 4X4 de luxe côtoient des bidonvilles dans lesquelles les yourtes jouxtent les baraquements de bric et de broc. Beaucoup de nomades sont venus s’installer dans les périphéries des villes pour chercher du travail qu’ils n’ont pas forcément trouvé. La capitale est également réputée pour ses pickpockets et ses ivrognes, mais je n’y ai pas été confrontée.

J’ai visité le Gandan Khild, un grand monastère bouddhique, mais construit récemment il ne vaut pas les temples que l’on peut voir en Asie du sud-est. Le temple-musée du Choïjin Lama est un havre de paix, niché dans un jardin au milieu des buildings, son architecture est belle, mais de nombreuses œuvres n’étaient malheureusement pas accessibles. La statue de la place Gengis Khan, si elle est imposante, n’a rien d’exceptionnelle à mes yeux. Et malheureusement je n’ai pas eu l’occasion d’aller voir la très grande statue équestre, à l’extérieur de la ville. Quant au magasin d’Etat, que je pensais être issu du passé communiste… c’est un centre commercial de luxe ! Heureusement le reste de la Mongolie vaut vraiment le voyage !

DSC00614

9 jours dans les steppes et le désert de Gobie

J’ai suivi un parcours allant des steppes au sud-ouest d’Oulan Bator, et se dirigeant progressivement vers le désert de Gobie au sud-est d’Oulan Bator. Les journées sont rythmées par les 150 à 300 kilomètres de pistes à parcourir dans un van russe. Avec les jeeps, c’est le véhicule le plus utilisé dans les steppes et le désert,  non parce qu’il est solide, mais parce qu’il est facile à réparer ! Le terrain étant vraiment chaotique, nous passons au minimum quatre heures par jour sur la route à voir défiler les paysages ; à klaxonner les troupeaux qui se trouvent au milieu de la piste (ou de la route parfois) ; à s’arrêter pour admirer ces paysages qui sont parfois ressemblants, mais parfois aussi très différents, tout en écoutant en boucle la playlist du chauffeur 🙂 (voir plus bas).

DSC00652

DSC00768

DSC00722

DSC00735

Dans les steppes, on croise de nombreuses yourtes, les troupeaux de moutons de chèvres, de vaches ou de chevaux qui cohabitent. Les troupeaux se déplacent librement dans la journée. Ils peuvent parcourir de grandes distances pour chercher de l’eau ou de la nourriture. Le soir, les propriétaires les rapprochent du camp soit à moto, soit à cheval. Dans le Gobie, on trouve des troupeaux de chameaux, en plus des chèvres et des moutons.

DSC00640

Chaque soir on se retrouve dans une yourte au sein d’une famille nomade. L’accueil est assez inégal d’une famille à l’autre car malgré leur réputation d’hospitalité, les nomades accueillent des touristes principalement pour gagner de l’argent. Mais certaines familles semblent le faire aussi réellement par plaisir. A notre arrivée, l’accueil se fait généralement dans la yourte familiale qui fait office de cuisine, autour d’un thé au lait ou d’un lait de jument fermenté agrémenté de petits gâteaux « maison ». Puis on prend nos quartiers dans la yourte des invités. Celle-ci est parfois équipée d’un poêle bienvenu car les nuits sont déjà très fraiches dans certaines régions en septembre. Ensuite on peut observer l’activité de la famille, jouer avec les enfants, aller se promener… j’ai essayé de traire une vache, c’est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît !

DSC00699

DSC00681Les repas sont peu variés. Notre guide était très attentive et nous mangions tous les jours des nouilles ou du riz avec quelques légumes et du mouton dont elle avait pris soin d’enlever l’essentiel du gras, alors que la norme chez les nomades, c’est plutôt du gras à la viande et sans légume !

DCIM100GOPROG0520518.

Chaque journée est marquée par une activité particulière : visite de temple, randonnée, promenade à cheval ou à dos de chameau, ascension d’une dune de sable… Le désert de Gobie est un désert très rocailleux, j’avais une image de dunes de sables, celles-ci existent bien mais ne représentent que 2% de la surface du désert. Mais ces 2% là sont absolument magnifiques. L’ascension de la dune a été très éprouvante, mais quelle récompense une fois arrivée en haut que d’admirer le coucher du soleil !

Dans les steppes, la balade à cheval était tout à fait conforme à l’image que je m’en faisais, à la pluie glaciale près ! Mais j’ai regretté qu’il n’y ait pas la possibilité de faire des groupes de niveau afin de pouvoir galoper un peu. Il aurait fallu que je négocie cela au moment du choix de mon excursion, mais je n’aurais alors pas pu me joindre à un groupe.

DSC00741

Spéciale dédicace à Laurence, Stéphanie, Guillaume et Kay avec qui j’ai partagé d’excellents moments durant cette excursion 🙂


En pratique

Les excursions

A Oulan Bator il y a de nombreux tours operator et auberges qui proposent des excursions, allant d’une journée à plusieurs semaines. Le prix est fonction du niveau de prestation et du nombre de participants. J’ai choisi de m’adresser à mon auberge (Sunpath Guesthouse) et de prendre une excursion en « russian van » à six personnes, avec un chauffeur et un guide anglophone pour 60$ par jour (ensuite il n’y a plus aucun frais). Il est aussi possible de privatiser une jeep, ou inversement de faire des économies en louant son propre véhicule et son matériel de camping. En septembre ce n’est plus la haute saison, il peut être difficile de se joindre à un groupe si on a des exigences spécifiques quant au parcours ou aux activités.

Prix

Nuit en dortoir : 6 € ; repas : 2 € à 2,5€, excursion tout compris en groupe : 60$/jour (Sunpath Guesthouse).

Climat / équipement

En septembre je recommande fortement de s’équiper chaudement (doudoune, gants, bonnet) et de dormir en yourte car les températures peuvent être négatives. Ils prêtent des duvets, et des couvertures, mais j’ai apprécié de me glisser dans mon propre duvet avant de le glisser dans leur duvet…

Petits trucs en plus
  • Pas de douche pendant toute la durée de l’excursion : il est bon de penser à emporter des lingettes pour bébé.
  • Prévoir également du papier wc et des snacks. Cependant on s’arrête régulièrement déjeuner dans des villages dans lesquelles on trouve des épiceries : il est possible d’y faire quelques achats.
  • Dans le van (quand ça fonctionne…) ou dans certains restaurants on peut recharger les appareils électroniques (téléphone, appareil photo), mais ce n’est pas systématique, j’ai pu charger 2 fois en 9 jours. En fonction de ses besoins il peut être utile de prévoir des batteries supplémentaires ou des « batteries de secours » qui chargent de nombreux appareils avec un câble usb / mini usb.

8 Comments on “Une excursion de 9 jours en Mongolie, c’était magique !”

  1. Bonjour Audrey,
    C’est tout simplement magnifique, quelle belle expérience.
    Continue à nous faire rêver !
    Amitiés.
    Béatrice.

  2. C’est effectivement superbe !!! On ressent vraiment l’immensité à travers tes photos…. Un grand bravo. Très bonne année à toi et elle démarre visiblement sous les meilleurs auspices !! alors profites en bien .

    1. C’était Sunpath Guesthouse. Je recommande vivement. Il y a peut être moyen de trouver moins cher mais là tu as la qualité : nourriture aussi correcte que possible en Mongolie, super guide, super chauffeur, des duvets, du feu dans les yourtes s’il fait froid… C’est une agence sérieuse.
      Tu y vas quand ?

  3. Bonjour,
    Je compte faire un voyage autour du monde et de la même manière franchir la russie, la mongolie et la chine en transsibérien.
    J’ai une question sur les visas car lors de mes recherches, j’ai pu voir qu’il fallait aussi un visa pour la mongolie. J’aimerai savoir comment vous avez fait?

    1. Bonjour Benjamin, pour ma part lorsque j’ai voyagé en Mongolie il n’y avait pas besoin de Visa pour les Français, la législation avait changé quelques mois auparavant. Mais vérifie ça de ton coté car j’ai lu récemment un article sur deux Belges qui se sont fait refoulées à l’arrivée à Oulan Bator faute de Visa, pas cool. Donc ça a peut être encore changé, je ne sais pas. La meilleure solution pour avoir des infos fiables c’est le site officiel de l’ambassade de Mongolie en France

Laisser un commentaire