S’initier à l’apnée : une journée freediving à Cozumel

Apnée à Cozumel - Frediving in cozumel

S’initier à l’apnée, cela faisait quelques temps que ça me tentait. En tant que plongeuse désormais bien aguerrie, ces apnéistes capables de descendre sans respirer m’ont toujours impressionnée. Profiter de la beauté des fonds sous-marins sans le lourd accoutrement du plongeur sous-marin, quelle liberté ! Alors j’ai décidé qu’il était temps de tester.

Pendant mon année de préparation au niveau 3 en club associatif, je faisais des entraînements de nage avec palme en piscine et en fin de séance on faisait souvent un peu d’apnée. Au bout de quelques mois j’ai réussi à atteindre les 50 mètres, mais au prix de quels efforts ! Comment se fait-il que les apnéistes semblent si sereins sous l’eau, comme s’ils n’avaient pas besoin de respirer ! Je rêvais d’être des leurs.

Différence entre apnée et PMT, ou freediving et snorkeling

Le PMT, Plames, Masque et Tuba est l’équivalent français du snorkeling (snorkel = tuba). On appelle aussi cela la randonnée palmée. L’idée est de profiter des fonds sous-marins tout en restant à la surface de l’eau, et en respirant grâce à un tuba. C’est une pratique qui ne nécessite aucune technique ni aucun entrainement, sauf de savoir parfaitement nager évidemment. Et encore, de nombreux touristes ne sachant pas nager font du snorkeling avec un gilet de sauvetage. On peut parfois s’adjoindre les services d’un guide naturaliste qui donnera de bons conseils, et notamment toutes les règles à respecter pour ne pas dégrader l’environnement marin. Par exemple rappeler l’interdiction de toucher la faune sous-marine ;-). Mais il est aussi possible de pratiquer le snorkeling en autonomie, de préférence en binôme et faisant bien attention aux courants pour ne pas s’éloigner trop du rivage.

L’apnée, ou freediving,  est une pratique plus technique et plus sportive qui nécessite un apprentissage et un entrainement spécifique. Le principe est de descendre en profondeur en retenant sa respiration. Cela peut être pour également admirer les fonds sous-marins, mais aussi pour pratique la pêche sous-marine, ou encore pour la performance sportive.

 

Apnée à Cozumel - Frediving in cozumel

Une journée d’initiation à l’apnée à Cozumel

J’ai contacté quelques prestataires à Playa del Carmen, mais tous proposaient une initiation en cenote. Or si la plongée en cenote m’a énormément plu, plonger en apnée en cenote ne me disait vraiment rien. J’ai donc choisi de faire une initiation avec Jewels Divers à Cozumel. Julie, l’instructrice certifiée PADI intructor, est une ancienne compétitrice d’apnée américaine qui a ouvert sa structure à Cozumel. Ne disposant pas de son propre bateau, elle affrète des places sur un bateau de plongée d’un autre centre. A l’image d’une journée de plongée à Cozumel, on part le matin, après une immersion matinale et un déjeuner à bord on s’immerge de nouveau l’après-midi pour être de retour en début d’après-midi sur l’île.

Julie avait deux clients ce jour-là, un jeune mexicain et moi-même. Elle nous a d’abord fait un petit topo théorique avec le rappel des règles de sécurité pendant que le bateau rejoignait le site de plongée. Après avoir largué les plongeurs sous-marins sur leur spot de plongée, l’embarcation nous a déposés sur un site adapté à notre séance, c’est-à-dire avec un fond situé seulement 8 à 10 mètres plus bas. Malheureusement ce n’étaient pas les plus beaux fonds du parc marin de Cozumel, mais les contraintes techniques étaient prioritaires, et on a quand même vu passer quelques raies.

 

Après quelques tentatives, j’ai atteint les 10 mètres !

Tous les 3 accrochés à la bouée de secours, nous descendions l’un après l’autre, se surveillant mutuellement. L’exercice est moins facile qu’en piscine car sur la longueur de 50 mètres, on est toujours à quelques centimètres, ou au maximum à 5 mètres de la surface, on peut donc facilement repousser ses limites. Mais quand on descend plus bas, on a toujours en en tête qu’il faut garder de l’oxygène pour la remontée. Ce n’est donc pas simple de positionner le curseur et de savoir jusqu’où descendre. J’ai commencé ma journée en descendant à 7 mètres, et j’ai atteint les 10 mètres lors de la seconde séance, pas si mal pour une première !

Finalement c’était bien, mais trop court. En une journée j’ai découvert l’apnée (et c’était le deal !) mais je n’ai pas réellement appris, progressé. J’aurais voulu en faire plus, recommencer une nouvelle journée avec Julie. Mais le temps était compté et à quelques jours de mon retour en France je voulais aussi faire de nouvelles plongées sous-marines et découvrir les requins baleines de l’isla Mujejes… J’ai donc pris la décision de m’inscrire dans un club d’apnée à mon retour à Nantes. Aujourd’hui les 50 mètres sont bien plus faciles à atteindre, et je me suis également initiée à l’apnée statique. J’ai hâte de mettre mes progrès en pratique dans de nouveaux fonds sous-marins !

Laisser un commentaire