Quito, une très belle capitale coloniale

Quito, Equateur // les 16, 17, 18, 25, 29 et 30 juillet 2016

Quito est à mon sens la plus belle des capitales que j’ai eu l’occasion de visiter en Amérique du sud, en compétition avec Sucre, mais qui n’est « que «  capitale constitutionnelle » et non capitale administrative ;-). Son centre-ville, doté de nombreux bâtiments coloniaux et de splendides églises est d’ailleurs classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, et la capitale est haut perchée, entourée de montagnes dont on profite de la vue à chaque instant.

Le centre-ville de Quito

Pour ne pas changer, j’ai commencé par un free walking tour me permettant de découvrir en une matinée les principaux édifices du centre historique, et d’obtenir quelques informations précieuses comme la possibilité de visiter le palais présidentiel. Le centre-ville est chargé d’histoire coloniale, les bâtiments et les églises sont tous plus beaux les uns que les autres et relativement bien entretenus, de sorte qu’à la suite du walking tour j’ai pris plaisir à revenir à plusieurs reprises marcher dans ses rues et ses ruelles pavées. Je recommande vivement la visite du Palais présidentiel qui se fait sur simple inscription à l’entrée de celui-ci ; ainsi que la relève de la garde « en grandes pompes » tous les lundis à 11h du matin, normalement en présence du Président de la République mais celui-ci n’était pas là lors de mon passage.

Depuis le sommet du téléphérique, à environ 4000 mètres d’altitude, on a une vue saisissante sur la ville et on se rend bien compte de sa configuration toute en longueur, cernée par les Andes de part et d’autre. Mais pour profiter de cette vue il faut absolument choisir son jour en fonction de la météo et notamment privilégier le début de matinée avant que le ciel ne se voile et qu’il n’y ait plus que les nuages à observer.

J’ai également découvert la vie nocturne de Quito en sortant avec des Quiteños rencontrés précédemment aux Galápagos, sortir avec les locaux est toujours la meilleure option… Nous avons commencé dans la fameuse rue La Ronda à se réchauffer en savourant de succulents « canelazos » (alcool de canne à sucre, cidre chaud et cannelle). L’ambiance est assez familiale en début de soirée, et très animée avec beaucoup d’artistes de rue, c’est vraiment très sympa. Nous nous sommes ensuite déplacés pour terminer la soirée dans le quartier de La Mariscal, l’endroit pour faire la fête et danser la salsa à Quito.

La Mitad del Mundo

J’ai évidemment été voir la « Mitad del Mundo », ce qui signifie la moitié du monde, sorte de parc d’attraction où est peinte une ligne jaune supposée représenter l’équateur. Il se trouve que le site est en réalité à 240 mètres de l’Equateur, les calculs effectués alors se sont depuis révélés inexacts. Peu importe, c’est sympa de se dire qu’on a un pied dans l’hémisphère nord et un pied dans l’hémisphère sud. Je n’ai pas été voir la réelle ligne, je n’ai pas compris où elle était, mais il faut dire que je n’étais pas très en forme pour parler et obtenir des renseignement après ma soirée de la veille, et plutôt pressée de rentrer faire une sieste…

Les bains de Papallacta

Dernier endroit que je recommande volontiers, dans les environs de Quito, ce sont les bains de Papallacta. Il est possible de se rendre à Papallacta dans la journée, c’est ce que j’ai fait, mais le trajet est vraiment long car en plus des 2 heures ½ de bus, il faut compter près d’une heure pour rejoindre la gare routière depuis le centre-ville. Donc il faut soit se lever tôt, soit s’y rendre la veille en fin de journée pour profiter de la tranquillité à l’ouverture. Le site est grand et bien conçu, même si le lieu est un peu trop aménagé à mon goût. Il y a plusieurs bains à différentes températures, tous avec une splendide vue sur les montagnes environnantes.

Laisser un commentaire