Varanasi et les bords du Gange : le 1er temps fort de mon voyage en Inde

Varanasi Inde

du 31 octobre au 1er novembre 2015

Varanasi sur les bords du Gagne

Premier voyage en train de nuit

J’ai pris le train de nuit depuis Delhi pour me rendre à Varanassi. J’ai choisi la classe 3AC, c’est à dire la 3ème classe avec air conditionné. C’est une classe très correcte, qui équivaut à la seconde classe de nos regrettés trains couchettes, mais sans porte pour les compartiments, ce qui est aussi bien. Les 14 heures de train se sont transformées en 18 heures sans que cela n’émeuve personne. Je suis ravie d’avoir l’application Maps.me qui me permet de me situer sur une carte même sans data. Cela permet d’avoir une (très) vague idée du temps qu’il reste à parcourir.

A la sortie de la gare, essayant de me dépatouiller des nombreux chauffeurs de tuk-tuk qui voulaient m’emmener, j’ai rencontré deux allemands qui n’avaient pas réservé d’auberge et m’ont proposé de partager le tuk-tuk pour se rendre dans la même que la mienne. Nous décidons finalement de nous rendre au guichet des tuk-tuks pré-payés, et c’est vraiment la meilleure chose à faire. Le tarif est forfaitaire et beaucoup moins cher que ce qu’on peut marchander.

Varanasi, ville sainte de l’Hindouisme

La ville de Varanasi est une des sept villes saintes de l’Hindouisme. Les Hindous viennent ici pour prier et se laver de leurs péchés dans le Gange ou pour terminer leurs jours sur place. Avec les des jeunes allemands nous passons la journée ensemble à nous promener dans les rues et de Ghat en Ghat. Les Ghats sont les quais qui bordent le Gange. On assiste à des scènes passionnantes. Il y a des hindous qui méditent, d’autres qui se baignent dans le Gange, ceux qui y lavent leur linge. Il y a aussi des vaches qui s’y désaltèrent et des rats qui courent partout. Et sur certains Ghats dédiés on peut observer des crémations. Il s’en déroule toute la journée et toute la nuit, souvent plusieurs en même temps. De nombreux indiens viennent terminer leurs jours dans la ville de Varanasi. Il fréquent également que les corps des défunts soient transportés pour y être incinérés, ce qui explique la quantité importante de crémations.

Même si je ne suis pas portée sur la médiation ou le yoga, il est indéniable qu’il se dégage de cette ville une atmosphère surprenante. C’est impressionnant et étonnamment conforme à l’image que j’en avais. Et que de couleurs !

La ville grouille de gens, mais aussi d’animaux. On y croise des vaches évidemment, mais aussi de nombreux chiens, chèvres, rats, souris et singes. Il faut parfois slalomer pour déambuler dans les ruelles entre les motos et scooter, les gens et les animaux. Le tout dans un tohu bohu de klaxons impressionnant.

En début d’après-midi, en se promenant dans les ruelles à la recherche d’un endroit pour déjeuner, je reçois quelques gouttes sur la tête. L’un de mes camarades, rigolant, me suggère de lever la tête. Un singe vient de me pisser dessus !!!! Ce n’est pas banal, tout le monde s’est déjà pris une fiente de pigeon, mais d’un singe… non ! 🙂

Le soir, nous avons décidé de louer un bateau pour voir les cérémonies qui se déroulent sur les Ghats et les crémations qui continuent. Je pense qu’il est préférable de s’y rendre en avance (vers 17h) pour les observer de la terre plutôt que du fleuve. Mais le spectacle est quand même très beau vu du fleuve.

Le lendemain matin, lever 5h15 pour une nouvelle promenade en bateau à l’aube. Cette fois-ci ça vaut vraiment la peine car cela permet d’assister au lever du soleil sur le fleuve et de s’approcher des Ghats pour de faire des photos des bains matinaux et de la ville.

Je suis malade…

Malheureusement je suis malade, j’ai beaucoup de fièvre, une bonne tourista.  Je suis contrainte de passer le reste de ma journée au lit à attendre l’heure de mon train pour Agra en espérant que ça aille mieux… A ce moment je regrette un peu d’avoir réservé l’ensemble de mes billets de train car je serais volontiers restée une nuit de plus sur place pour me reposer. Ma nuit dans le train n’est pas des meilleures, mais les médicaments font leur effet et je me réveille un peu plus en forme à Agra, suffisamment pour admirer le Taj Mahal.

8 Comments on “Varanasi et les bords du Gange : le 1er temps fort de mon voyage en Inde”

  1. Tes photos sont splendides et tes commentaires nous transportent bien loin !!! Profite et n’hésite surtout pas à partager

    1. Merci Samuel, c’est très sympa et ça motive pour rattraper le retard pris ces derniers temps. je m’attaque donc à mon article sur Agra ! 🙂

  2. Super ton blog j’ai impression d’y être avec toi. Perso je n’ai pas aimé Varanasi c’est un pur commerce mais bon. Je suis allée en Inde 7,5 semaines un rêve d’enfant réalisé. Super voyage, belles rencontres, Incredible India, bonne continuation pour la suite , hâte de lire tes nouvelles aventures

    1. C’est sur qu’on ne vit pas tous le même endroit de la même manière ça dépend de plein de choses, personnellement j’ai plus ressenti la ferveur des hindou en pèlerinage que le côté « commercial / commerçant » de la ville.
      A bientôt pour la suite alors !

  3. Bonjour Audrey,
    Fin de cette année, mon copain et moi partons en Inde. On commencera par une grande boucle de +/- 3 semaines dans le nord. Je pensais commencer ma boucle par Varanasi (questions pratique car après cette boucle, on partira vers Mumbaï puis le sud.) mais mes amis qui sont allés en Inde me disent que c’est hyper choquant de commencer par Vârânasî (eux ont fini par là et étaient choqués)… Bon, nous n’avons pas la même vision des choses ni le même mode de voyage donc je ne sais qu’en penser…
    Ma question est : as-tu été choquée par Vârânasî? Me déconseilles-tu de commencer par cette ville?
    Grand merci d’avance pour ton retour!

    1. Bonjour Gus,
      Pour ma part j’ai commencé mon séjour à New Delhi et c’est là que j’ai pris un gros choc. pour autant je ne recommanderai pas à un voyageur de changer son programme pour éviter cela. je considère que ça fait partie du voyage aussi. Quand je dis que j’ai été choquée j’ai été surprise, attristée, mal à l’aise parfois mais je n’ai pas été traumatisée. bien au contraire j’en suis ressortie plus forte, plus riche, plus consciente de la chance que j’avais d’être née en France.
      Varanasi à coté de Delhi ne m’a pas particulièrement « choquée », peut être que certains seront plus sensibles qe moi à l’ambiance, aux « ondes » de cette ville. pour perturbés par les crémations. Ca fait partie du voyage.
      Bref en aucun cas je ne vous recommande de changer votre programme.
      Il faut juste se préparer à cela. et se préparer à ne pas trouver ce à quoi on s’était préparé !
      vous allez faire un magnifique voyage, profitez en bien, et ne vous inquiétez pas trop et pas à l’avance 🙂

      1. Merci beaucoup Audrey pour cette réponse !
        Je remets Vârânasî en tête de liste immédiatement ! 😀
        Ouiii, je pense que ça va être super ! Et je ne m’inquiète pas du tout, ces dires me semblaient un peu exagérés alors j’avais envie d’avoir l’avis d’une voyageuse « plus dans mon genre »… J’ai assez bien lu sur l’Inde (je ne sais plus combien de blog j’ai lu… hihihi) et je suis bien prête à me prendre une bonne claque !
        Bonne continuation à toi en tout cas !

Laisser un commentaire