Vang Vieng : 3 jours de repos… ou presque !

du 8 au 10 janvier 2016

Après mes 3 jours de trekking à Luang Namtha et un passage de deux jours à Luang Prabang, je suis descendue un peu plus au sud, vers Vang Vieng. La ville a deux réputations : région karstique magnifique, sur le bord d’une rivière, et (ex) lieu de débauche des backpackers. Je m’y suis rendue plutôt pour la première raison que pour la seconde ! Mais aussi pour me reposer, parce que ça n’en a peut-être pas l’air, mais c’est fatigant de voyager !

Dans le bus depuis Luang Prabang, j’ai rencontré Caro, avec qui j’avais eu l’occasion d’échanger sur Facebook, elle tient un blog : www.untourailleurs.net, la proximité des noms de nos blogs est amusante. On a d’abord décidé de partager une chambre, ça change des dortoirs de temps en temps,  et on a finalement passé les 3 jours sur place ensemble.

Le tubing, activité « historique » de Vang Vieng

Le premier jour, on a voulu tenter le tubing. C’est l’activité majeure de Vang Vieng, celle qui l’a fait devenir un des lieux majeurs de la fête pour les backpackers en Asie du Sud Est. Le concept, c’est de monter en tuk-tuk en amont de la rivière, pour la descendre ensuite sur une grosse bouée gonflable, en réalité une chambre à air de tracteur. Mais quelques années auparavant le but était surtout de s’arrêter dans tous les bars qui longeaient la rivière pour se mettre « minable ». Il y a eu de nombreux accidents fatals, et les autorités ont fini par fermer les bars. Il n’en reste plus que deux, dans lesquels les jeux à boire ont toujours du succès. Pour ne pas rater pas l’arrêt  il y a des « rabbatteurs » qui vous envoient une corde afin de vous ramener sur la berge. On s’est arrêté rien que pour l’amusement ! Personnellement je me suis contentée d’une bière, et de descendre tranquillement sur ma bouée. Un peu trop tranquillement peut-être car on est dépendant du débit de la rivière qui, début janvier, n’était pas très rapide. Ils annoncent deux heures de descente, mais sans compter la pause au bar il fallait plutôt en compter 3, et il n’y a pas vraiment moyen de ramer pour avancer plus vite, juste attendre. Cela laisse le temps de profiter du paysage qui est magnifique, on navigue au milieux des pics karstiques, c’est superbe. Et pour ceux qui sont pressés, ou qui préfèrent faire un peu de sport, il est aussi possible de descendre la rivière en kayak.

La ville et les gens à Vang Vieng sont sympathiques !

La ville reste un lieu de fête pour de nombreux voyageurs, et ceux qui veulent dormir ont intérêt à prévoir les bouchons d’oreilles car la musique ne s’arrête pas aux auberges de backpackers. Mais au-delà de ça c’est un lieu touristique, mais sympathique. C’est tout petit et on est très vite sorti de la ville à pieds comme en scooter pour aller se promener le long de la rivière. Les vendeuses de rue et tous les locaux auxquels j’ai eu affaire ont été très sympathiques ici, aucun rapport avec ce que j’ai vécu à Luang Namtha ! Et j’ai profité des nombreux stands de rue pour manger mes derniers sandwiches baguettes et crêpes au sucre avant de rejoindre la Thaïlande :-).

Visite de la région en scooter

Le lendemain, on a loué un scooter pour profiter de la beauté de la région. On s’est fait un circuit combinant à la fois la recherche de beaux paysages à travers la campagne et les pics karstiques, et la visite de grottes. La première grotte, je n’ai pas pu la visiter car l’entrée était tellement étroite qu’il fallait retirer son sac à dos pour s’enfoncer plus loin…  sans moi. La seconde en revanche, celle du « Blue Lagon » était vraiment impressionnante par sa taille, elle est appelée cathédrale tellement elle est majestueuse. Dans la troisième j’estime que nous nous sommes enfoncés au moins 1km en profondeur, on a marché plus de 40 minutes avec un guide, à la lumière de la lampe frontale. Je préférais ne pas trop y penser parce que même si je ne suis pas claustrophobe, s’enfoncer à ce point a un petit côté angoissant, surtout que le guide ne parlait pas un mot d’anglais, et on n’avait donc aucune idée de la durée de notre « petite promenade ». On a longtemps cru qu’on ressortirait de l’autre côté mais non, il n’y avait qu’une seule issue, il a fallu refaire tout le chemin en sens inverse !

Dehors, la région est effectivement magnifique. J’ai trouvé que ça ne valait pas les pics karstiques de Xingping ou de la Baie d’Along, mais ça a quand même un charme indéniable, et la promenade à scooter à travers la campagne et les villages était vraiment sympa.

Et finalement, repos !

Le dernier jour, on a décidé de ne rien faire. On a juste choisi un restaurant confortable, avec un bon réseau wifi, et on a posé nos ordis sur la table une bonne partie de la journée. C’est bien aussi parfois de ne rien faire ! Pour finir, retour en bus à Luang Prabang, toujours et encore, avant de prendre mon bateau sur le Mékong en direction de la Thaïlande.

Laisser un commentaire