Plonger en cenote : ne pas rater les cenotes de la région de Mérida

plongée sidemount en cenote

Péninsule du Yucatan, Mexique // du 1er au 23 août 2016

Plonger en cenote, c’était un rêve de longue date. J’ai décidé de terminer mon voyage d’un an autour du monde au Mexique notamment pour découvrir les cenotes et y plonger. Quelle fabuleuse découverte !

Qu’est ce qu’un cenote ?

Le mot cenote vient du maya d’zonot signifiant puits sacré. Les cenotes sont des gouffres totalement ou partiellement remplis d’eau douce et parfois plus profondément d’eau de mer. On en trouve en Amérique du nord et Amérique centrale, mais surtout dans la péninsule du Yucatan qui a la particularité de ne disposer d’aucune rivière en surface, mais d’un gigantesque réseau de rivières souterraines, pour partie reliées les unes aux autres et reliées à la mer.

Les Mayas considéraient ces puits comme un moyen de communication avec les dieux de l’infra-monde. Ils les utilisaient comme lieu de culte dans lesquels étaient jetées des offrandes ou des victimes sacrificielles, mais aussi comme réserve d’eau douce puisqu’il n’y avait pas d’eau douce en surface. Chaque tribu disposait d’au moins un cenote, on en compte un très grand nombre, mais seuls certains sont ouverts aux touristes pour la baignade, le snorkeling ou la plongée.

Il sont tous très différents, en fonction de leur situation, de leur distance de la mer, de la manière dont le gouffre s’est créé : certains sont très profonds d’autres non, certains sont très lumineux, d’autres totalement noirs, certains abritent des poissons (voire des crocodiles) d’autres pas… J’avais initialement pensé ne faire que deux ou trois plongées en cenote, et me concentrer sur le magnifique récif corallien de Cozumel, mais j’ai finalement été séduite par leur diversité et en ai découvert une dizaine dans la région de Mérida puis dans les environs de Playa del Carmen.

Crane de maya au fond d'un cenote
Cenotes du Yucatan
objets au fond d'un cenote

La plongée en cenotes

La plongée en cenotes a ses spécificités, les règles sont légèrement plus strictes qu’en mer. Il est possible de débuter en cenote, mais je recommande plutôt de débuter en mer, c’est plus facile et donc plus amusant. Je pense qu’il est préférable d’avoir déjà une certaine expérience de la plongée, de bien maîtriser sa flottabilité et de ne pas craindre le noir ou les espaces clos pour découvrir cet univers et apprécier pleinement ce type de plongée.

Et quoi qu’il en soit il n’est pas question de s’aventurer au fond des souterrains sans certification. En effet il y a des règles spécifiques à respecter et un plongeur qui n’est pas certifié « full cave diver », c’est à dire plongeur souterrain, quelle que soit son expérience de plongeur par ailleurs, devra plonger encadré par un instructeur « full cave » et se contenter d’explorer la partie « caverne », c’est à dire rester à 60 mètres de distance maximum de la sortie, et toujours avec une largeur suffisante pour laisser passer deux plongeurs.

Pour les plongées plus engagées, plus loin de la sortie et/ou en tunnels étroits il faudra alors s’équiper spécifiquement (redondance de l’équipement : deux masques, deux bouteilles, deux détendeurs, deux lampes) et suivre la formation full cave. Pour ma part je n’ai fait que m’y initier.

Les cenotes de la région de Merida

Les plongeurs se limitent souvent aux cenotes de la région de Playa del Carmen. Pourtant ceux situés autour de la ville de Mérida n’ont rien à leur envier, et sont surtout beaucoup moins connus, donc il y a moins de monde !

Pour découvrir les cenotes autour de Merida je me suis adressée à Fernando Lopez (http://www.explorerdivers.com) qui est installé dans la ville de Merida. C’est un très bon instructeur (anglophone) qui dirige sa propre structure. Pour un prix très raisonnable j’ai eu la chance de plonger à chaque fois seule avec lui, et souvent uniquement tous les deux dans le cenote. C’est l’avantage des cenotes de cette région, il y a beaucoup moins de touristes qu’autour de Playa del Carmen, et pourtant ils nous réservent aussi de très belles surprises !

J’ai commencé le premier jour par les cenotes Noh Mozon et Nahya. Loin de l’animation touristique, ce sont vraiment de très beaux cenotes tous les deux. Malheureusement les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région les jours précédents ont apporté des particules et l’eau qui était donc beaucoup moins claire qu’à l’accoutumée.

Lors de la seconde plongée, après avoir évalué mon niveau et puisque nous n’étions que deux, Fernando m’a proposé de découvrir un tunnel légèrement en dehors des limites évoquées ci-dessus. Mais une fois en bas, on était à plus de 35 mètres de profondeur, j’étais un peu narcosée (ivresse des profondeurs) et je ne me sentais pas à l’aise pour continuer. On a donc fait demi-tour pour profiter du reste de la plongée plus sereinement.

cenotes du Yucatan
cenotes du Yucatan
cenotes du Yucatan
panneau au fond des cenotes du Yucatan
plongeuse cenotes du Yucatan

Mais ça ne m’a pas découragée pour autant, et à la sortie de l’eau j’ai exprimé mon souhait de refaire une journée en cenotes avec lui et pour faire une initiation « cave », ou plongée souterraine.

Le surlendemain je suis donc retournée plonger avec Fernando dans les cenotes de Dzombakal et Kankirixche. Cette fois j’ai testé la configuration sidemount c’est à dire avec deux bouteilles attachées sous les bras au lieu d’un seul bloc dans le dos, pour répondre au principe de la redondance de l’équipement. C’est un peu déroutant au début mais on s’y habitue vite. Nous avons de nouveau exc sans narcose cette fois. J’ai apprécié cette initiation, mais je ne souhaite pas pour autant m’engploré les cenotes et effectué quelques passages un peu plus engagés, mais à faible profondeur, donager plus avant dans la voie de la plongée souterraine et technique (dite « Tek »).

 

Je vous laisse découvrir en vidéo.

Laisser un commentaire