Ma formation plongée en combinaison étanche : je suis agréablement surprise !

J’ai décidé de profiter de mes derniers jours sur la Presqu’île de Rhuys pour faire une formation « plongée en combinaison étanche » chez H2JO. C’est le seul club de plongée de la Presqu’île, situé au bout du port du Crouesty.

Je souhaitais faire cette formation car je vais plonger dans le Lac Baïkal quand je serai à Irkoutsk en Sibérie dans quelques jours. Pourquoi ? Parce que c’est mythique surement, pour l’avoir fait. Je n’en attends rien de spécial, mais ce sera inévitablement une expérience hors du commun au sens propre du terme.

Pour en profiter dans les meilleures conditions possibles, il fallait que je puisse plonger en combinaison étanche, car l’eau est à 10 °C maximum en septembre, c’est à dire à la période où elle est la plus chaude ! Le club de plongée auquel je compte m’adresser recommande vivement la combinaison étanche même si ce n’est pas obligatoire. Mais c’est la seule solution pour en profiter vraiment et ne pas ressortir gelé au bout de 15 minutes de plongée. Je suis déjà bien frileuse en Bretagne ou à Marseille quand l’eau est à 15°C voire 18 °C, alors à 10 °C !

Une combinaison étanche, qu’est ce que c’est ?

Une combinaison étanche c’est, comme son nom l’indique une combinaison qui ne laisse pas passer l’eau. Les ouvertures aux poignets et au cou sont en néoprène lisse ou en latex et ne laissent pas entrer l’eau comme les autres combinaisons dites « humides ». Au début j’étais dubitative car l’idée de plonger sans sentir l’eau me paraissait étrange. Je n’avais encore jamais eu l’occasion d’essayer car ça ne s’improvise pas. Il faut s’occuper d’un volume d’air supplémentaire. Habituellement on gère sa stabilisation sous l’eau grâce au gilet stabilisateur (ou « la stab » pour les intimes) qui est relié à la bouteille de plongée, en mettant plus ou moins d’air à l’intérieur. La combinaison étanche ajoute une difficulté puisqu’il faut aussi gérer le volume d’air qu’elle contient : suffisamment pour avoir chaud, puisque c’est l’air qu’elle contient qui permettra de maintenir la chaleur corporelle. Mais pas trop, pour ne pas remonter à la surface de manière incontrôlée.

Ca c’est pour la théorie. Mais il faut la mettre en pratique, et je n’étais pas très motivée pour la tester à Irkoutsk, en anglais, voire en russe !

La plongée chez H2JO

H2JO plongée formation étancheJ’ai déjà plongé quelques fois chez H2JO ces dernières années, et je connaissais Joël, le patron. Mesdames, ne vous formalisez pas, et si vous avez un doute, c’est qu’il faut le prendre au 4ème degré ! Une fois ceci acquis, c’est un super club, tout est parfaitement calé, organisé, et se déroule idéalement.

Joel

H2JO

 

Rendez-vous à 8H30 pour ceux qui vont plonger autour de l’ile de Houat, et à 9H pour ceux qui plongent dans le Golfe du Morbihan. Café d’accueil avec galettes bretonnes, bonne humeur générale, équipement du club au top avec vestiaires hommes et femmes, douches chaudes, matériel nickel, bref tout pour partir plonger comme on aime.

H2JO bureauJ’ai fait mes plongées de formation dans le Golfe, les sites sont à environ 15 minutes en bateau, et à peu près toujours accessibles, quelle que soit la météo, et même par coefficients supérieurs à 100, ce qu’on avait ce week end.

On voit quoi dans le Golfe ?

La visibilité n’est pas toujours au top. Il est préférable d’avoir une lampe, et d’admettre que c’est grâce aux particules qu’il y a une vie aussi riche (comme pour les raies mantas aux Maldives… ;-)). Honnêtement, je n’y croyais pas avant de tester, mais on ne fait pas une plongée dans le golfe sans voir des congres, araignées, tourteaux, vieilles et autres mulets. Et avec un peu de chance, on trouve également des homards, des nudibranches…

Homard

congre

 

La formation combinaison étanche, ça consiste en quoi ?

Il faut faire deux à 4 plongée avec la combinaison étanche, ça dépend notamment de l’expérience et de l’aisance du plongeur. J’en ai fait trois car ma seconde plongée n’était pas très concluante. L’idée c’est de faire des exercices en gonflant et dégonflant un peu la combinaison et / ou le gilet afin de bien comprendre comment ca fonctionne, d’être capable de s’équilibrer correctement, et de réussir à la purger si elle est trop gonflée par exemple. Mais après quelques exercices on continue la plongée en exploration, pas question de se limiter à la formation !

 

Mise à l'eau 2

Finalement, j’ai été très agréablement surprise par ces plongées en étanche (mis à part mes exercices un peu ratés). Je pensais que plonger « au sec » ne me plairait pas, et finalement on sent l’eau sur le visage et sur les mains et la pression de l’eau sur le reste du corps, donc ce n’est pas désagréable. Et surtout une plongée en Bretagne sans avoir froid, même au bout de 45 minutes, ca change toute la plongée !

Mes premiers essais avec la GoPro

J’ai aussi profité de ces plongées pour tester ma nouvelle GoPro. Je suis contente, c’est effectivement assez simple d’utilisation, et je pense que je vais réussir à faire quelques vidéos sympas… à l’avenir. Parce que cette fois-ci, je n’ai malheureusement que quelques captures d’écran à vous montrer !

 

3 Comments on “Ma formation plongée en combinaison étanche : je suis agréablement surprise !”

  1. Bonjour Audrey
    Formidable ton projet ça fait rêver
    Je vais te suivre sur ton blog et j’espère que tu vas me faire voyager dans mes rêves
    Je te souhaite un bon et beau voyage
    Jean-Marie

    1. Bonjour Jean-Marie,
      Merci beaucoup pour ton message… ce n’est que le début des plongées, à venir la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie, les Galapagos, le Mexique, moi aussi ça me faite rêver ! 😉

Laisser un commentaire