Les chutes d’Iguazu : un spectacle grandiose

Iguazu et Iguazu, Argentine et Brésil // les 26 et 27 avril 2016

Les chutes d’Iguazu, un des sites à ne surtout pas rater en Amérique du sud. Ça se mérite car c’est vraiment loin de tout. Pour me rendre sur place il m’a fallu faire 18 heures de bus depuis Buenos Aires, et 26 heures de bus pour quitter Puerto Iguazu et me rendre à Salta. Mais ça vaut vraiment la peine…

Les Chutes d’Iguazu (ou Iguaçu en portugais) se trouvent à la frontière de l’Argentine et du Brésil. Le Paraguay n’est pas bien loin non plus, mais il ne dispose pas des fameuses « cataratas », chutes d’eau en espagnol. On peut donc visiter les deux côtés de la frontière, les chutes du côté brésilien, et les chutes du côté argentin. Pour ce faire, je me suis arrêtée dans le village de Puerto iguazu en Argentine.  En quelques mots, les chutes d’iguazu c’est 265 chutes, 80 mètres de haut, et des millions de mètres cube d’eau par heure. On se demande vraiment comment une telle quantité d’eau peu couler sans discontinuer. En comparaison, les fameuses chutes du Niagara sont deux fois plus petites.

Les chutes du côté brésilien

J’ai commencé par le côté brésilien, réputé pour être un peu moins impressionnant, et gardé le meilleur, le côté argentin pour le deuxième jour, misant également sur une météo plus favorable.  Pour se rendre sur place il faut évidemment passer la frontière : 4 tampons dans la même journée, ça va vraiment vite sur ce continent pour remplir les pages du passeport !

Le premier jour, j’ai donc eu un temps exécrable. Heureusement que j’avais acheté une cape de pluie avant de partir. En revanche, l’avantage, c’est que j’étais quasiment toute seule toute seule. Le matin j’avais le bus entier pour moi, et à l’ouverture du site, très peu de gens se sont précipités, si bien que le site était presque désert. Cependant je ne suis pas restée très longtemps, en deux heure j’avais fait le tour du versant brésilien, la météo me poussant probablement à ne pas traîner.

Les chutes du côté argentin

Le lendemain je me suis rendue du côté argentin des chutes. Le site est beaucoup plus grand, il y a trois sentiers à parcourir pour avoir une vue à chaque fois différente sur les chutes : une vue d’en haut, où on surplombe littéralement les chutes, une vue du milieu, et finalement une vue d’en bas permettant de se rendre réellement compte de la taille des chutes et de se faire bien arroser, de nouveau la cape de pluie est indispensable même s’il ne pleut pas !

Et elle est encore plus utile quand on fait la sortie en bateau moteur aux pieds des chutes. J’ai effectué ce tour, c’est très rapide, ça ne dure que 12 minutes, mais c’est vraiment fun. Le bateau commence d’abord par s’approcher côté brésilien puis argentin pour nous permettre de faire des photos, puis s’approche de plus en plus et fini par passer carrément sous la chute. Je n’ai jamais eu autant de pression sous une douche !!!!

Il faut compter une petite journée pour visiter le côté argentin en prenant son temps pour arpenter les 3 sentiers. J’ai vraiment préféré ce point de vue, d’autant que ce jour-ci j’ai eu du soleil, ce qui permet non seulement d’avoir une meilleure lumière mais également des arcs-en-ciel qui se forment aux pieds des chutes.

Mais le mieux, plutôt que d’en parler, c’est quand même de montrer ce que ça donne !

En vidéo

Laisser un commentaire