Le nord de la Thaïlande : Chiang Rai et Chiang Mai

du 14 au 17 janvier 2016

A mon arrivée, je n’ai pas tout de suite accroché avec la Thaïlande. J’étais un peu dubitative au début puisque je me trouvais dans le nord, supposé être la plus belle partie du Pays. C’est en fait parce que je venais du Laos que j’ai eu un peu de mal à quitter, et on compare forcément les différents pays qu’on visite. Il est clair que la Thaïlande et le Laos n’ont rien à voir, la Thaïlande est beaucoup plus développée, beaucoup plus touristique, mais pas sans raison, et au bout de deux jours dans le pays j’ai finalement à mon tour compris l’engouement des touristes pour ce pays magnifique et ses habitant au sourire permanent.

Chiang Rai

Après avoir passé la frontière entre le Laos et le Vietnam en traversant le Mékong, je me suis directement dirigée vers la ville de Chiang Rai. Je voulais faire un trekking dans les environs, mais toutes les agences proposaient des circuits combinés « trekking » soit 2 heures de marche dans les rizières, et une journée d’éléphant, un petit tour chez les « femmes girafes », et éventuellement du rafting. Bref rien à voir avec un trekking, et ce programme ne m’attirait pas du tout. J’ai donc décidé de visiter rapidement les environs et de ne pas trainer sur place. En ville il y a quelques temples à visiter, la grande horloge dorée, mais rien d’extraordinaire.

J’ai donc loué un scooter pour faire un circuit dans les environs avec comme objectifs le fameux temple blanc puis la maison noire.

Le Temple Blanc, ou Wat Rong Khun a été construit par Chalermchai Kositpipat, peintre thaïlandais devenu architecte en 1997. Je crois qu’on peut dire qu’il s’est fait plaisir. Il a construit le temple avec un mélange de chaux et de petits morceaux de miroirs qui donnent au blanc une brillance impressionnante, similaire à de la porcelaine. Mais le plus impressionnant se trouve dans les détails, cette vague de bras humains tendus vers vous lorsque vous entrez dans le temple, ou les gueules de dragon et les guerriers qui gardent l’entrée. A côté du temple il y a également un musée dédié aux autres œuvres de Chalermchai Kositpipat, aussi délirantes que le temple.

Après une petite promenade dans la campagne environnante pour aller voir une cascade, je me suis rendue à l’autre fameux monument des environs de Chiang Rai, qui fait le pendant au temple blanc : la Maison noire. Le Baan Dum a été construit par un autre artiste thaïlandais, Thawan Duchanee,  Lui aussi s’est tapé un bon délire, mais j’ai beaucoup moins aimé. Le principe c’est une grande maison de type local, mais peinte en noire, et à l’intérieur des peaux de bêtes, des animaux empaillés et du mobilier lugubre. A vrai dire je n’ai pas bien compris le concept.

Chiang Mai

Après ce bref passage à Chiang Rai, j’ai décidé de me rendre à Chiang Mai, la deuxième plus grande ville du pays, et principale destination touristique au nord de la Thaïlande. Mon objectif était d’y passer deux jours avant de faire une boucle à scooter dans les environs.

Avant toute chose, je me suis offert mon premier massage thaïlandais. Il se dit que les meilleurs massages sont prodigués dans les centres situés dans l’enceinte des temples. Porter son sac à dos tous les jours fini par être fatiguant, et ce massage n’était pas du luxe. Mais le massage non plus n’était pas de tout repos. Ma masseuse y a mis une énergie impressionnante, et après une heure de massage, j’étais toute flagada !  J’ai fini mon après midi en visitant les deux temples sur le chemin de mon auberge, mais plus de courage pour autre chose.

Le lendemain j’ai loué un vélo pour me rendre dans un centre commercial faire un peu de shopping. Je n’avais pas vu de shopping mall depuis Singapour, et à force de porter tout le temps les mêmes 3 T-shirts, 2 shorts et pantalons, ça s’use vite et il faut renouveler sa « garde-robe » . Et j’avoue que j’étais bien contente de me débarrasser de mes pantalons de backpacker difformes et de m’acheter un jean et une jupe !! L’après-midi a été de nouveau consacré à la visite des nombreux très beaux temples qui jalonnent l’ensemble du centre-ville, avec une surprise dans l’un d’entre eux : un temple interdit aux femmes. Celles-ci ne s’offusquent pas pour autant (contrairement à moi), et restent à l’extérieur pour prier…

En fin de journée, je loue mon scooter et planifie mon road trip de 5 jours pour faire la fameuse boucle de Mae Hong Song et ses 1864 virages…

4 Comments on “Le nord de la Thaïlande : Chiang Rai et Chiang Mai”

Laisser un commentaire