En route vers la Patagonie : de Chiloe à l’Argentine en passant par la Carretera Austral

La Carretera austral, Chili // du 8 au 15 mars 2016

J’avais avancé mon vol vers l’Amérique latine pour ne pas arriver trop tard dans la saison en Patagonie et pouvoir profiter du début de l’automne, avant qu’il ne fasse trop froid. J’ai donc quitté Valparaiso avec pour objectif de descendre assez rapidement vers le sud, puis de remonter tranquillement vers Buenos Aires. Je suis finalement descendue tranquillement, et remontée tout aussi tranquillement…

 

DSC04709

L’ile de Chiloé

L’ile de Chiloé était la première étape de ce périple vers le sud du continent sud américain. L’île compte plusieurs villages, je me suis arrêtée à Ancud à l’entrée de l’Ile, où je me suis promenée le long de la côte, et ai visité le marché d’artisanat où on peut trouver des accessoires en laine vraiment pas chers. J’y ai acheté une paire de gants, seul équipement me manquant pour affronter le froid au sud de la Patagonie.

DSC04727

Je me suis ensuite rendue dans le village de Dalcahué un peu plus au sud. C’est un endroit atypique avec des maisons bois de toutes les couleurs, parfois sur pilotis, et de nombreuses églises en bois. Le village est peuplé de marins pêcheurs, et on m’a judicieusement fait remarquer que ma photo de leurs bateaux de pêche aurait tout aussi bien pu être prise à Douarnenez ! L’île est grande et les déplacements en bus prennent du temps, donc j’ai tenté pour la première fois le stop (sur ce continent), et ça a très bien marché : je n’ai pas attendu plus de 5 minutes avant qu’une voiture m’embraque. Malheureusement je n’ai pas peu le temps d’aller voir les manchots qui paradent sur la plage du nord-ouest de l’île en fin de journée,  car je n’ai fait qu’un passage très bref à Chiloé pour pouvoir attraper à Puerto Montt un ferry partant pour le sud deux jours plus tard.

DSC04710

Petite déception quand même sur place : pour la première fois depuis le début de mon voyage j’ai été confrontée au vol dans mon auberge. Rien d’important car je mets toujours mon ordinateur ou mes papiers dans des casiers fermés, mais notamment un petit Schtroumpf accroché à mon sac à dos que j’avais acheté à Hong Kong. Cela m’a agacée, déçue, et surtout je n’arrive pas à comprendre ce qui passe par la tête des gens qui font ça. Qui peut avoir envie de voler un porte-clefs Schtroumpf ????

Croisière Puerto Montt / Puerto Chacabuco

DSC04799

La compagnie Navimag exploite deux lignes : le trajet Puerto Montt / Puerto Chacabuco, et le trajet Puerto Montt / Puerto Natales. Ce sont d’abord des ferrys commerciaux qui assurent le transport de marchandise, mais il y a quelques cabines et les touristes ou passagers locaux sont les bienvenus. Sur mon bateau il devait y avoir une vingtaine de routiers et une trentaine de voyageurs. J’aurai aimé descendre jusqu’au sud, à Puerto Natales, mais le bateau ne part qu’une seule fois par semaine et il m’aurait fallu attendre 6 jours… j’ai donc choisi la croisière plus courte, vers Puerto Chacabuco, me permettant quand même d’entamer ma descente vers le sud de la Patagonie. Plus courte, d’une durée d’une journée et une nuit en mer elle était néanmoins magnifique.
DSC04843

On a passé la première matinée dans le brouillard, avec une visibilité nulle. J’ai voulu me rendre dans la cabine du capitaine, mais c’était un peu tendu au niveau visibilité et il m’a gentiment demandé de revenir dans l’après-midi ! Quelques heures plus tard le temps s’est en effet dégagé et les paysages étaient fantastiques. Je suis donc retournée avec une autre voyageuse à la rencontre du capitaine qui a cette fois-ci pris tout son temps pour nous expliquer le fonctionnement de son navire, et nous expliquer comment repérer les baleines (il faut simplement chercher leur souffle). On a vu deux fois une baleine, mais de loin et malheureusement je n’ai pas réussi à prendre de photos.

DSC04848

Il n’y a pas grand-chose à faire sur le bateau et on ne pouvait pas rester très longtemps dehors à cause du froid. C’était donc l’occasion de rattraper un peu de retard de sommeil et de retard sur mon blog.  Mais le capitaine a néanmoins décidé d’animer un peu tout cela et de faire un exercice de rassemblement des passagers : la sirène m’a sortie du lit, et tout l’équipage, équipé de gilets de sauvetages, demandait aux passagers de monter sur le pont principal. Une fois l’exercice terminé, chacun est retourné à ses occupations, et je tentais de reprendre ma sieste quand la sirène a retenti de nouveau : cette fois-ci il s’agit d’un exercice de récupération d’homme à la mer. On nous a réuni tous de nouveau sur le pont, endroit idéal pour admirer la manoeuvre : descente d’un zodiac avec 3 membres de l’équipage dedans, un brancard et une couverture. Ils se dirigent vers l’objet qui a été largué en mer, le récupèrent et reviennent. Exercice réussi !

 

DSC04859Après une nuit calme, on s’est réveillés le matin au milieu des fjords, le lever de soleil est absolument magnifique. On a profité encore 2 heures de cette superbe traversée avant d’atteindre Puerto Chacabuco. L’un des passagers disposant d’une voiture nous a proposé, à une autre voyageuse et à moi, de nous déposer dans la ville voisine. J’ai d’abord pensé que c’était une super idée nous évitant d’attendre le bus, mais c’était sans compter les locaux qui manifestaient en coupant la seule route permettant de sortir du port ! Le seul moyen de passer c’était à pieds. J’ai attendu une heure pour voir s’ils finiraient par ouvrir le barrage, mais non. J’ai donc abandonné mon gentil chauffeur, traversé le barrage et fait du stop pour rejoindre la Carretera Austral.

Le stop sur Carretera Austral

IMG_3995La Caretera Austral me laissera deux souvenirs inoubliables : les paysages qui sont parmi les plus beaux que j’ai eu l’occasion de voir depuis le début de mon voyage et mes trajets en stop. Dans cette région il n’y a que très peu de bus, ils passent au mieux une fois par jour, et sur certains trajets seulement 2 fois par semaine. Le stop est donc le meilleur moyen de se déplacer. Et ça fonctionne bien, j’ai en moyenne attendu entre 2 et 15 minutes avant qu’un conducteur s’arrête, parfois je n’ai même pas eu le temps de poser mon sac à terre ! Malgré mon très faible niveau d’espagnol je mettais tout mon cœur a essayer d’expliquer mon voyage aux gens, et cela m’a permis de progresser un peu plus chaque jour. Et quand j’attendais un petit peu sur le bord de la route, j’en profitais pour utiliser mon application de téléphone me permettant d’apprendre du vocabulaire supplémentaire. Au total je suis montée dans une douzaine de véhicules différents, et  j’ai eu l’occasion de faire des rencontres vraiment exceptionnelles. Je n’oublierai pas le transporteur d’animaux qui s’est arrêté sur le bord de la route pour acheter des bières : un pack de 6 et une petite bière en bouteille. J’ai d’abord crains qu’il se mette à boire en conduisant, mais non, il faisait juste ses courses, et surtout il voulait m’offrir la meilleure bière artisanale du Chili. Le suivant, guide de montagne m’a conseillé de changer mes plans et de me rendre à Cerro Castillo pour faire une randonnée qu’il jugeait comme la plus belle de Patagonie, j’ai suivi son conseil. Un peu plus tard, c’étaient 3 personnes de Santiago qui après m’avoir véhiculée pendant près 5 heures m’ont offert à déjeuner.

DSC04955

Le Cerro Castillo

DSC04883J’ai donc suivi les conseils de mon chauffeur / guide et effectué la randonnée du Cerro Castillo, ma première randonnée en Patagonie. Je suis partie avec une chilienne rencontrée dans mon camping. La cabane d’accueil à l’entrée du parc était fermée et on a marché une heure pour essayer de trouver le chemin, ce qui n’est pas très cool parce que ce n’est pas une randonnée facile. Mais je comprends pourquoi le guide m’a vraiment recommandé cette randonnée : les paysages sont vraiment exceptionnels, le temps était dégagé, la visibilité très bonne, et la vue absolument magnifique durant tout le trajet. La fin est de la randonnée est vraiment ardue, ça monte presque en escaliers pendant une bonne heure, mais l’arrivée au dessus du lac est exceptionnelle.

DSC04890

Au retour, j’ai rencontré deux cyclistes allemands dans mon camping qui m’ont proposé de se joindre à eux pour diner. Ca devait être des pâtes à la sauce tomate car ils n’avaient pas réussi à acheter de la viande à l’épicerie. Quand ils ont expliqué au gérant du camping que la dame avait refusé de leur servir de la viande sans qu’ils comprennent pourquoi, celui-ci nous a sorti de son congélateur un énorme morceau de viande, de l’agneau… et les allemands avaient acheté une bouteille de vin rouge chilien. Je n’avais pas fait un repas à l’occidentale comme celui-ci depuis des mois !!!!

IMG_4002

En route pour l’argentine

DSC04945Ce que je n’avais pas repéré en montant sur le ferry, c’est qu’il me serait impossible de descendre vers le sud du Chili… en restant au Chili. En effet la seule manière de rejoindre Les villes d’Ushuaia, Puerto Natales  ou Punta Arenas, c’est de passer par l’argentine, ou par la mer. J’ai donc continué ma route en stop vers l’Argentine en contournant le lac « Lago General Carrera (appelé Laco Buenos Aires en Argentine) qui est le plus grand lac d’Amérique latine, à cheval sur le Chili et l’Argentine. Sur les bords de ce lac, à Puerto Tranquilo, se trouvent les Grottes de Marmol. Ce sont des grottes dans une paroi en marbre qu’on découvre en bateau. C’est assez beau, mais finalement ce qui m’a le plus impressionné, c’est la couleur et la taille du lac. Il est d’ailleurs tellement grand que quand le vent de Patagonie se met à souffler, ça crée des vagues assez importantes.

DSC04936J’ai vraiment adoré ces moments sur la Carretera Austral, même si les routes sont en travaux, et la plupart sont encore des pistes, même s’il faut des heures pour parcourir 100 km, les paysages sont tellement magnifiques et les gens sont tellement sympas qu’on voudrait que ça dure encore plus !

 

6 Comments on “En route vers la Patagonie : de Chiloe à l’Argentine en passant par la Carretera Austral”

  1. audrey
    feliz cumpleaños ! happy birthday ! bonne fete ! bon anniversaire
    it’s carolyn + paul, cyclists from canada, en route with you
    in the fiords on the navimag puerto montt ~ puerto chacabuco
    here’s to many happy moments with your twin in bolivia + for the
    rest of the year
    cheers

    1. Hola Carolyn and Paul !

      I hope your trip was as good as mine on the Careterra Austral. probably more difficult with the works on the road…
      Thanks you so much for you message, my brother will arrive in 2 days in Sucre, I am already waiting for him there.
      cheers,

Laisser un commentaire