De Siem Reap à Battambang en bateau : une magnifique croisière

24 et 25 novembre 2015

De Siem Reap j’avais décidé d’aller faire un tour à Battambang, pensant que c’était sur la route pour rejoindre Sihanoukville depuis. Je me suis rendue compte deux jours plus tard que ce n’était pas la meilleure option, loin de là, mais je n’ai absolument pas regretté ce détour car c’est une magnifique croisière.

Siem Reap Battamambang

Une journée de croisière à travers les villages flottants

Pick up à mon auberge à 6h 30, une demi-heure d’attente en face de l’agence et une bonne demi-heure de route entassés dans un minibus, nous rejoignons enfin le ponton d’embarquement. Il s’agit de petits bateaux en bois pour une quarantaine de personnes, uniquement des touristes. Après le chargement des bagages sur le toit, chacun tente de trouver une place sur un banc en bois ou au fond du bateau. Avant le départ, de nombreuses cambodgiennes tentent de nous vendre à manger, expliquant qu’il n’y aura rien pendant tout le trajet. Je n’y ai pas prêté attention, j’aurais dû !
Vers 9h nous quittons enfin le ponton et commençons la navigation. Dès le début du trajet, sur la rivière qui nous permet de rejoindre le lac Tonlé Sap, les paysages sont magnifiques. On est en pleine nature, on admire les premiers villages flottants. Les habitants ont choisi des maisons flottantes plutôt que sur pilotis, ils peuvent ainsi les déplacer plusieurs fois dans l’année en fonction du niveau du fleuve.
Après une brève traversée du nord du lac Tonlé Sap, nous rejoignons une autre rivière en direction de Battambang. De nouveau les villages flottants, puis sur pilotis se succèdent. Les maisons sont grandes ouvertes sur la rivière. Les habitants se déplacent en bateau, pêchent, font leur courses, se lavent… vivent avec la rivière.
Parfois on fait une halte pour embarquer ou débarquer des colis pour les locaux, et on repart. Le trajet dure entre 6h et 9h en fonction du niveau de l’eau. Fin novembre, la croisière a duré environ 7h30. Plus on avance dans la saison sèche, moins il y a d’eau et plus la navigation devient difficile car l’hélice du moteur se prend dans la végétation. Cela stoppe net le bateau et il faut tout dégager avant de repartir.
Les habitants, qui doivent pourtant voir passer ce bateau avec de nouveaux touristes tous les jours, sont très souriants et tous les enfants nous font des signes et de grands « Hello ! », ça égaye notre trajet.
A la fin de la journée on est un peu engourdi car les bancs sont inconfortables, mais malgré tout heureux car les paysages et l’ambiance étaient vraiment fantastiques. Cela vaut assurément la peine de faire cette croisière.

La ville de Battambang et ses environs

Pendant cette journée de navigation, j’ai fait la connaissance d’une française et d’une québécoise. Nous avons décidé de partager un tuk-tuk le lendemain pour faire un tour de la ville et le tour des temples de la région.

Très honnêtement, après être passée par Angkor, les trois temples en question font pâle figure. La ville encensée par le Lonely planet ne m’a pas non plus enchantée. Il y a bien deux ou trois monuments coloniaux sympathiques, mais rien de plus. En revanche la promenade en tuk-tuk dans la campagne environnante est très plaisante et la ville, de taille moyenne, donc peu animée, est assez agréable.

Cependant j’ai trouvé que l’endroit ne méritait qu’une seule journée. J’ai filé en bus vers la côte et les plages. Enfin, filé… c’est un bien grand mot ! Pour rejoindre Sihanoukville, à 500km par la route il m’a fallu 13h30 !

Laisser un commentaire