Comment se sent-on à 8 jours d’un départ en tour du monde ?

26 août 2015

Ou plutôt comment est-ce que je me sens à 8 jours de mon départ en tour du monde ?

On me demande beaucoup si je suis stressée ? Pas vraiment. Assez sereine en fait. Bizarrement, car j’imaginais que le stress commencerait à monter en approchant de mon départ. Il me reste encore 8 jours pour ça. Aujourd’hui je suis surtout impatiente !

Impatiente

Ça fait 10 mois que j’y pense. Pour ne pas dire que je ne pense qu’à ça. Depuis que j’ai décidé de partir et fixé ma date de départ, je dois bien l’admettre, je suis devenue un peu obsédée par ce voyage. J’en ai tellement envie, besoin. J’ai installé un compte à rebours sur mon smartphone, et je crois que mes collègues commencent à avoir hâte que je m’en aille. Ca doit finir par être agaçant d’en entendre parler tous les jours au café. Alors qu’ils reviennent de congés, je termine de travailler demain, j’ai du mal à cacher mon ressenti et mon petit sourire en coin 🙂 .
J’ai rangé mes petites robes et mes talons avec quelques jours d’avance et avec un certain plaisir. Je suis passée en mode jean / baskets pour mes derniers jours au travail, mais rassurez-vous je n’ai pas encore abandonné mes bijoux, mon maquillage, ni mon vernis à ongles !

Débordée

Je suis également totalement débordée. Comme la plupart des gens qui mènent ce type de projet, j’ai pris quelques jours de congés pour tout boucler avant le départ. Mais finalement, je me suis organisée pour quitter Nantes demain, en même temps que mon travail, et j’ai été obligée de tout boucler avant ma semaine dédiée pour ça. Entre les rendez-vous médicaux, les dernières affaires à ranger, les dernières courses à faire, les dernières personnes à voir, l’état des lieux de l’appartement à effectuer, les derniers papiers à scanner, et le blog à mettre en ligne, je suis totalement débordée. Mais quel plaisir ce sera à partir de demain quand justement tout cela sera bouclé, et qu’il me restera quelques jours de vacances en Bretagne Sud pour… ne rien faire ! Profiter de la plage s’il fait beau, de ma famille, un peu de catamaran s’il y a du vent, deux plongées pour valider une certification plongée en combinaison étanche, et finaliser ce blog qui me pose encore quelques soucis techniques. En une semaine, ça devrait aller !
Ça va me mettre dans le rythme. Et ce rythme, je l’attends avec impatience. C’est aussi pour ça que j’ai choisi de commencer par le Transsibérien. Quatre jours à ne rien faire d’autre que lire sur ma liseuse, regarder les paysages et profiter. Me préparer à profiter d’une année sans autres contraintes que celles que je me fixerai moi-même. Passer des journées à ne rien faire si j’en ai envie, et en passer d’autres à 100 à l’heure. Choisir de changer de programme sur un coup de tête, suite à une rencontre ou des conseils de voyageurs. Passer 5 jours à plonger dans un endroit alors que j’en avais prévu 2, juste pour revoir la raie manta… ça fait envie non ?

Sereine

Hônnetement, je n’ai pas beaucoup le temps de me poser pour y penser en ce moment, mais y penser me rend plutôt sereine. Je pensais commencer à stresser à l’approche de la date. Il faut dire que c’est une première pour moi. Je ne suis jamais partie seule en voyage, et je n’ai jamais expérimenté non plus ce type de voyage où tout n’est pas organisé et planifié à l’avance. Mais étrangement, cela ne m’inquiète pas. Je me suis pourtant posé beaucoup de questions au début, sur les difficultés que je pourrais rencontrer pour échanger avec mes interlocuteurs, en raison de mon faible niveau d’anglais. Ou sur le fait de me sentir seule. Mais ce sont des questions que je ne me pose plus aujourd’hui après mes nombreuses lectures de blogs et échanges avec des voyageurs. Je suis rassurée sur les rencontres qu’on fait inévitablement quand on voyage seule. Et pour le reste, je vais apprendre à prendre mon temps, je pense que c’est la clef de beaucoup de choses.
Et pour débuter mon voyage, j’ai déjà réservé mes deux premières nuits à Moscou, donc pas de question à se poser. Ensuite… je vous raconterai !

4 Comments on “Comment se sent-on à 8 jours d’un départ en tour du monde ?”

    1. Bonjour Mathias,
      Merci beaucoup pour ton message. On s’est ratés avant mon départ, bon courage pour l’année à venir et à bientôt,
      Bises

  1. Bonjour Audrey,

    C’est une sacrée belle aventure qui commence ! Profite de chaque instant sur terre, sur mer et dans les airs !..
    Bises
    Soizic

Laisser un commentaire