Petite escapade à Lifou entre colocs

Lifou, Nouvelle-Calédonie // du 25 au 30 janvier 2018

Six mois après m’être installée en Nouvelle-Calédonie, il me tardait d’aller visiter les Îles Loyautés. J’ai commencé par Lifou avec deux de mes colocataires pour un « week-end prolongé » de 4 jours et demi ! Un séjour inoubliable pour les rencontres qu’on a pu y faire.

La Nouvelle-Calédonie est un archipel composé de la Grande Terre, l’Île des Pins (que je vais visiter le week-end prochain !), les Îles Loyautés composées d’Ouvéa, Maré, Lifou et Tiga ; les Îles Belep et les récifs d’Entrecasteaux qui sont inhabités. Ca constitue un joli terrain de jeu et il n’est évidemment pas question de se contenter de la Grande terre, aussi belle soit-elle.

Lorsque mes colocataires m’ont proposé de me joindre à elles pour un petit séjour à Lifou j’ai sauté sur l’occasion et posé quelques jours de congés. Pour Morgane ce serait ses derniers jours en Calédonie avant de reprendre la route pour l’Asie du Est quelques mois. Et pour Laurence un retour aux sources puisqu’elle a grandi à Lifou entre 0 et 6 ans, ses parents travaillant sur place. Calédonienne, elle a pris quelques contacts sur place avant notre voyage, et cela nous permis d’être accueillies comme des reines et de réellement vivre un séjour hors du commun malgré une météo peu clémente puisque le passage d’une dépression était annoncé.

 

Plongées avec Wetr diving

Avec Morgane nous sommes allées plonger le premier jour. Sortie avec le club Wetr diving (aussi appelé Lagoon Safari) pour deux plongées sur les sites de Gorgone reef et Tomoko. Les récifs sont vraiment magnifiques et très riches en couleurs, en faune et en flore. On y trouve notamment d’immenses gorgones et des tunnels créant des jeux de lumières impressionnants. M’y étant prise trop tard, je ne pensais pas pouvoir plonger et je n’avais pris avec moi aucun équipement donc pas de photos pour illustrer mon propos, il faut me croire sur parole !  Je recommande de réserver à l’avance pour avoir la certitude de plonger là-bas, cela vaut vraiment le coup.

Un accueil très chaleureux

Lors de notre arrivée sur l’ile nous avons été accueillies par Eugène, le beau-frère d’un collègue de Laurence. Après avoir fait la coutume, il nous a donné quelques conseils et nous a donné rendez-vous le dimanche pour assister à la cérémonie de levée de deuil du Grand Chef Zeula.

Chaque rencontre qu’on a eu l’occasion de faire a toujours été particulièrement chaleureuse et bienveillante à notre égard et c’est probablement le souvenir le plus fort que je garderai de Lifou.

 

La Kermesse de Luengöni

Nous avons passé notre journée de samedi à Luengöni. Le matin nous pensions faire la randonnée pour visiter les joyaux de Luengöni, mais la météo ne nous a autorisé qu’à visiter et nous baigner dans la grotte. Expérience sympathique au demeurant.

C’était week end de Kermesse à la tribu de Luengöni, toutes les tribus organisent une kermesse une fois par an. Nous avions décidé d’aller y manger des brochettes avant de continuer notre route. Nous y sommes finalement restées tout le reste de la journée et de la soirée. L’ambiance y est festive, en journée on joue aux boules, au volley, on mange des brochettes et de la salade de papaye ou on va se baigner sur la plage. En soirée c’est concert avec des groupes locaux et tournoi de volley-ball et de football. Et toute la journée, on joue au Bingo.

Le Bingo

Le Bingo, c’est une sorte de loto très populaire en Calédonie. En soi-même rien de compliqué, il suffit de noter les numéros qui sortent sur sa grille et d’annoncer la quine pour une ou deux lignes, ou le bingo pour le carton complet. Mais c’est sans compter que ça va vite, et qu’il faut comprendre les spécificités du vocabulaire local : par exemple « petit deux » signifie « 2 » ; et « collé six » signifie « 66 », ou encore « apo 40 » qui signifie tout simplement « 40 ». Cette dernière appellation, personne n’a su me l’expliquer, « il faudrait demander aux premiers joueurs de Bingo ! » m’a-t-on répondu. Evidemment on a plus perdu d’argent qu’on n’en a gagné et je dois dire que je n’étais pas très performante pour cocher mes grilles, mais on n’était pas là pour gagner mais pour s’amuser évidemment !

La levée de deuil du Grand Chef Zeoula, un moment unique

Il y a un an se déroulaient les funérailles du grand chef Zeoula de la Tribu de Drueulu, et en même temps l’entrée dans la période de deuil d’une année. Notre week-end à Lifou coïncidait avec la cérémonie de levée de deuil. C’est un événement exceptionnel qui n’est pas public et auquel nous avons eu la chance immense d’être invitées par Eugène.

La cérémonie dure une journée complète, toutes les tribus du district et notables de l’ile sont conviés. L’événement est organisé très minutieusement, chacun sait ce qu’il a à faire.

Après le petit-déjeuner s’est tenue une messe d’hommage en Drehu (langue parlée à Lifou) à laquelle nous n’avons pas assisté. Nous sommes allées visiter les environs et avons partagé un moment et des discussions très intéressantes sur l’avenir institutionnel du pays avec quelques jeunes de la tribu. Le repas était impressionnant d’abondance. L’occasion pour moi de gouter au fameux bougnat qui était succulent. L’après-midi était d’abord consacré à des palabres, mais comme ceux-ci se tenaient également en drehu et qu’on ne pouvait pas comprendre nous avons été faire un tour sur la plage avant de revenir assister aux danses traditionnelles qui clôturaient la cérémonie. Un moment unique et très émouvant !

Un tour de l’ile touristique pour finir notre séjour

Il était temps qu’on fasse un peu les touristes et qu’on aille visiter tous les spots recommandés dans les guides touristiques qu’on n’avait pas eu le temps de voir jusqu’à présent. On est donc parties pour un tour de l’île en voiture. Nous avons d’abord fait un stop à la maison de la vanille qui semble être le seul endroit pour acheter de la vanille en dehors de la saison, parfait pour les cadeaux. Nous avons ensuite fait une pause dans une petite vanilleraie pour comprendre son procédé de culture avant de nous diriger vers les falaises de Jokin. Hautes d’une quarantaine de mètres elles surplombent l’eau limpide, mais sous la pluie, le manque de lumière ne permet pas de profiter de la vue plongeante sur le lagon.

Il en est de même pour l’aquarium naturel à Jinek dans lequel nous n’avons pas plongé faute de soleil mais que je ne manquerai pas non plus d’explorer lors de ma prochaine venue sur l’ile par beau temps. En revanche nous avons appris avec deux jeunes garçons du coin à tirer les oiseaux au lance-pierre : pas pour la chasse, juste pour le jeu ! Je crois d’ailleurs qu’ils les ratent chaque fois… peut-être même volontairement.

La tempête pointant son nez, nous avons finalement été contraintes de rebrousser chemin sans passer par Kiki beach et sommes rentrées assez vite chez Jeanne, une chambre et table d’hôtes que je recommande vivement à Wedrumel. Elle prépare des menus à la demande dont des crabes de cocotier succulents, du bougnat, du poisson que pêche son mari John… Et surtout elle partage le repas et de nombreuses anecdotes avec ses hôtes, c’est un moment passionnant.

4 jours 1/2, cela peut sembler long pour une si petite ile et pourtant nous n’avons pas eu le temps de faire le tour des spots touristiques ! Alors je reviendrai sans faute à la saison sèche pour faire des photos de la Baie de Châteaubriant et de l’aquarium naturel sous le soleil !

A bientôt Drehu !

 

 

2 Comments on “Petite escapade à Lifou entre colocs”

  1. Bonjour Audrey. Merci de nous faire partager tes belles émotions calédoniennes. Nous te lisons toujours avec beaucoup d’intérêt. Toute notre pensée affectueuse. Gilles et Danielle

Laisser un commentaire