Luang Prabang et le Mékong

28 et 29 décembre 2015, 4, 5, 6, 11, 12 et 13 janvier 2016

Bus de nuit suivi d’un minibus, il nous a fallu 28h pour parcourir les presque 700 kilomètres qui séparent Sapa, au nord du Vietnam, de Luang Prabang. Le Laos, ça se mérite ! J’ai décidé de ne visiter que le nord du pays, puis de me rendre en Thailande. Luang Prabang, 2ème plus importante ville du Pays a été le point central de mon séjour, passage quasi obligé quand on veut se déplacer dans le nord du Pays. Mais ce n’est pas l’étape la plus désagréable, loin de là !!!

Le passage de la frontière terrestre pour rentrer au Laos

Le passage de la frontière est conforme à ce que j’avais pu lire ici ou là. Après avoir acheté le visa 30$, il faut ajouter 2 $ parce que c’est dimanche, puis 1$ de taxe touristique, ensuite encore 2 $ pour récupérer le passeport. Et pour finir, il faut vérifier si on n’a pas Ebola, donc prise de température, j’ai 29,9°… je suis inquiète, ils ne vont peut-être pas me laisser passer, il faut surement que je me rende d’urgence à l’hôpital ! Non, il faut juste que je paye 1$ pour cette prise de température frontale ultra fiable ! 😃 . On a bien rigolé, surtout que dans le minibus certains ont réussi à échapper à cette dernière taxe sans trop savoir pourquoi. Me voilà donc rendue au Laos, 8ème pays de mon voyage autour du monde.

Luang Prabang, une ville qui mérite sa réputation

La ville très (très!) touristique forme une péninsule bordée par le Mékong d’un côté et un affluent de l’autre. C’est d’ailleurs parce qu’elle est très touristique qu’on y croise souvent du monde : beaucoup de voyageurs croisés sur la route précédemment, ou des amis français dont je ne connaissais pas du tout les plans de visite du Laos, bonne surprise ! Dans le centre-ville il n’y a plus que des guesthouses, des échoppes pour touristes et des agences de voyage, mais ça ne lui retire pas son charme. A Singapour j’avais été étonnée par le nombre de centre commerciaux, ici ce sont les temples, appelés vats. Et s’il y a beaucoup de temples, il y a aussi énormément de moines qui se déplacent dans les rues dans leurs robes safran, tout ça donne un éclat indéniable à la ville qui est d’ailleurs classée au patrimoine mondial de l’Unesco.
Premier tour de la ville avec la visite du Palais royal qui vaut le détour, même si ce n’est pas le plus beau monument que j’ai eu l’occasion de visiter, puis visite des vats au hasard des rues et ruelles, pour finir la journée en haut de la colline qui fait face au Palais royal pour observer le coucher du Soleil. C’est beau, mais c’est la première fois que je vois un tel rassemblement de touristes pour observer le soleil se coucher. J’ai beaucoup plus apprécié le second coucher de soleil qu’on a pu observer en naviguant sur le Mékong, avec 3 autres voyageurs louant une barque pour une heure, c’est vraiment sympa. Seconde option, simplement aller boire un verre sur l’une des nombreuses terrasses qui bordent le Mékong. Bref, les points de vue ne manquent pas, tout comme les temples. Certains sont particulièrement recommandés par les guides, mais tous ceux que j’ai eu l’occasion de visiter valaient le détour. Ils sont tous très bien entretenus, et il y en a tellement que chaque fois qu’on repasse en ville on en découvre de nouveaux !

Je recommande vivement de se lever tôt un matin (avant l’aube), pour assister à la quête des moines. C’est très touristique, mais ça reste une processions assez impressionnante. En revanche, pas la peine de se lever plus tôt que nécessaire comme je l’ai fait, il suffit de chercher l’heure de lever du soleil sur Google, et d’être sur place 15 / 20 minutes avant. Si vous n’êtes pas Bouddhiste, il est demandé de ne pas participer à la cérémonie, il faut se contenter d’observer. Les touristes chinois sont suffisamment nombreux pour lui donner de l’importance, à tel point que les moines reçoivent beaucoup trop de riz et sucreries, et sont obligés de se délester cours de route. Si les moines sont si nombreux, c’est parce qu’un homme laotien se doit de devenir moine au moins une fois quelques semaines dans sa vie, en général avant son mariage. Et c’est aussi une façon pour certains d’aller à l’école et d’étudier gratuitement.

A l’extérieur de la ville, il ne faut surtout pas manquer les chutes de Tat Kuang Si. J’ai eu l’occasion de voir de nombreuses cascades ou chutes d’eau depuis le début de mon voyage, mais celles-ci sont vraiment au top, par la taille des chutes, mais aussi et surtout en raison de la couleur de l’eau dans les bassins en aval. Il est possible de s’y baigner mais je n’ai pas testé. En revanche on a essayé de monter au sommet en suivant le chemin « saison sèche », mais on n’a jamais réussi à atteindre le sommet, le chemin s’est arrêté avant, probablement à quelques dizaines de mètres, on pouvait entendre le bruit de l’eau ! Malheureusement il ne nous restait ensuite plus assez de temps pour tenter la grimpette sur l’autre côté des chutes.

Une croisière de deux jours sur le Mékong pour rejoindre le nord de la Thailande

J’ai finalement quitté le Laos (après avoir fait un trek dans le nord à Luang Namtha, et avoir pris du bon temps plus au sud, à Vang Vieng / articles à venir) depuis Luang Prabang, et « slow boat ». C’est une croisière très prisée des voyageurs qui vsiistent à la fois le laos et le nord de la Thailande. La croisière dure deux jours, avec une étape dans le village de Pakbeng, à mi-chemin, pour passer la nuit. Les bateaux ne vont pas particulièrement doucement, contrairement à ce que leur nom laisse entendre, même dans le sens Laos / Thailande, alors qu’il faut remonter le très fort courant du Mékong. Mais il y a aussi des « speed boats » qui ne sont absolument pas recommandés car il il a fréquement des accidents en raison de leur vitesse qui ne permet pas d’éviter les obstacles. D’ailleurs ceux qui les empruntent portent des casques de moto ! Mais ça permet de faire le trajet en une journée au lieu de deux. Pour ma part j’ai beaucoup aprécié ces deux jours à « ne rien faire », j’en ai profité pour admirer les paysages, bien sûr, mais aussi et surtout me reposer car dans le sens Laos / Thailande, les bateaux sont moitié vides, on a tout l’espace qu’on veut pour s’installer et faire la sieste 😃, et et rattraper mon retard sur mon blog.  Le bateau nous débarque finalement deux jours plus tard à Houay Xay, à la frontière de la Thailande, il ne reste plus qu’à traverser le Mékong pour changer de pays !

Laisser un commentaire