Tulum, Mérida, Valladolid : le Yucatan, indéniablement dans le Top five !

Péninsule du Yucatan, Mexique // du 1er au 12 aout 2016

Je refuse de choisir un lieu ou un pays qui m’aurait le plus plu car cela me semble vraiment trop difficile (voir mon article déjà 5 mois de voyage). Je peux cependant dire que le Yucatan restera parmi les plus belles surprises de mon voyage.
J’y allais notamment pour plonger dans les cenotes dont je rêvais depuis longtemps. J’y ai trouvé bien plus que ça ! Là bas, on peut alterner entre les superbes visites de ruines mayas et de cités coloniales, les plongées en cenotes et en mer, et pourquoi pas la farniente sur la plage pour ceux qui aiment. Et bien d’autres choses encore. Et le tout, sous le soleil et la chaleur, me voila aux anges !

Mon tour du Yucatan : ruines, plongées et cités coloniales

C’était ma dernière destination avant le retour en France, je ne disposais « que » de 3 semaines et j’ai décidé de me limiter à la péninsule du Yucatan et de garder le reste du Mexique pour un prochain voyage. La région qui n’est pourtant pas bien grande a vraiment beaucoup à offrir, on aurait envie de s’arrêter partout tant il y a de choses intéressantes à visiter. Et pour couronner le tout, il y fait chaud, moi qui arrivais à saturation avec le froid de l’Amérique du sud, j’étais ravie ! J’ai commencé par un tour de la région d’une douzaine de jours à mixer entre les visites de ruines mayas, les villes coloniales et les plongées en cenotes, un pur bonheur.

Premières plongées en cenotes, les ruines de Tulum et les tortues de la plage d’Akumal

En arrivant dans le Pays, je ne me suis même pas arrêtée à Cancun, et j’ai rapidement fui Playa del Carmen car ce n’est pas le genre d’endroit que j’apprécie. En dehors de la plage et de la fête il n’y a vraiment rien d’autre à faire. Je me suis donc dirigée vers Tulum, petite station balnéaire paisible à quelques kilomètres de là.

Je rêvais depuis de nombreuses années de plonger dans les cenotes mexicains, je n’ai donc pas attendu plus longtemps et suis allée plonger à Dos Ojos et The Pit. Les Cenotes sont des trous d’eau douce au milieu de la jungle, reliés par des tunnels souterrains à la mer (un article sur mes plongées au Mexique et les cenotes viendra prochainement). Cela existe aussi dans d’autres endroits d’Amériques centrale, mais ceux du Yucatan sont particulièrement réputés. Deux belles premières plongées en cenotes, des environnements très différents mais tous deux magiques !

Le lendemain, je suis allée visiter les ruines de Tulum. Le site en lui-même est vraiment magnifique ; les ruines font face à la mer des Caraïbes et il est même possible de se baigner sur la plage au pied des pyramides. Mais j’y suis allée en milieu de matinée et c’était bien trop tard, il y avait vraiment beaucoup de monde, les autocars arrivaient les uns après les autres car c’est le site historique le plus proche de Cancun et Playa del Carmen, et ça m’a un peu gâché la visite. En m’y rendant plus tôt j’aurais eu moins de monde, une lumière et une chaleur moins écrasantes.

Une fois la visite du site terminée, j’ai repris un collectivo pour me rendre à la plage d’Akumal pour observer les tortues. Face à la plage se trouve un immense herbier où se nourrissent de nombreuses tortues. C’est un des rares endroits où on est sûr d’en voir, mais malheureusement on est également sûr de trouver de très nombreux touristes sur la plage et dans l’eau, tous accoutrés d’un masque, d’un tuba et d’un gilet de sauvetage, suivant joyeusement leur guide. Pourtant il est tout à fait possible d’aller voir les tortues sans guide et en évitant ces groupes, il suffit de repérer depuis la plage les zones avec quelques nageurs, et de filer. Sur la plage il y a de nombreux rabatteurs expliquant qu’il est interdit d’y aller sans guide ou sans gilet de sauvetage, c’est évidemment faux, la plage est gratuite, et l’observation des tortues aussi !

 

Mérida, le parfait endroit pour rayonner dans l’ouest du Yucatan

J’ai ensuite filé en bus vers Merida, ville située à l’Ouest du Yucatan. Je me suis posée dans une super auberge en centre-ville qui m’a incitée à rester quelques jours. J’ai commencé par visiter la ville, jolie cité coloniale, colorée et sympathique, admirer les femmes en tenues traditionnelles qui déambulent dans les rues, et profiter tous les soirs des spectacles donnés sur la place principale. J’ai pu assister à des danses et chants traditionnels ou un spectacle de football local qui se joue avec les hanches. A ne pas rater également lors d’un voyage à Mérida, le grand musée du monde maya qui retrace l’histoire de la civilisation maya, même si la visite aurait mérité une visite guidée ou un audio guide pour pouvoir profiter pleinement de la richesse des collections.

J’ai également profité de la situation géographique de la ville pour rayonner autour en commençant par une journée de visite de la ville de Campeche, autre coup de cœur du Yucatan. La cité coloniale, sise au bord de la mer, est encore plus colorée que Mérida, et entourée de fortifications sur lesquelles on peut monter pour avoir un point de vue d’ensemble du centre-ville. C’est une petite ville, une petite journée suffit largement pour l’explorer, mais elle vaut vraiment le détour.

Depuis Mérida, je suis aussi allée visiter les ruines d’Uxmal. Trop éloignées de Cancun et Playa del Carmen où se concentrent la majeure partie des touristes, le site d’Uxmal est épargné du tourisme de masse et c’est un vrai plaisir. C’est un peu compliqué de s’y rendre sans voiture, le site est situé à 80 km de Mérida, il y a peu de bus et il faut bien calculer ses horaires, mais ça vaut vraiment la peine. L’ensemble du site, et plus encore sa pyramide principale, est vraiment majestueux et on vit un vrai voyage dans le temps grâce à une restauration du site réussie.

Bien sûr je n’ai pas quitté la ville sans avoir visité les cenotes des environs ! Ici les cenotes sont plus éloignées de la mer, donc plus profondes et surtout beaucoup moins visitées par les touristes ! Quel bonheur d’avoir une cenotes pour soi toute seule (plus mon guide bien sûr). J’ai exploré 4 cenotes de la région, Noh Mozon, Nahya, Dzombakal et Kankirixche, à nouveau toutes différentes et splendides, ma soif de cenotes n’est pas étanchée, bien au contraire !

Valladolid et Chichen Itza

Pour finir mon tour du Yucatan, il fallait évidemment que je découvre le fameux Chichen Itza. Pour ces fameuses ruines mayas, je savais que je n’allais pas être toute seule, mais je savais aussi que j’en prendrais plein les yeux et j’avais raison ! Au départ de Valladolid, je me suis dirigée à la première heure vers le site de Chichen Itza pour y être cette fois-ci avant les nombreux autobus. Ce n’est pas toujours facile quand on est seul de se payer un guide car ça coûte cher, et c’est parfois dommage de ne pas le faire : ma technique, trouver un groupe déjà  constitué et leur demander s’ils sont d’accord pour que je me joigne. Ma première tentative était la bonne et j’ai vraiment apprécié de profiter de cette visite guidée pour comprendre l’historique du site, son fonctionnement, son architecture… Et encore, après 2 heures de visite guidée je n’étais pas rassasiée et j’ai continué à déambuler dans le site et explorer les recoins que nous n’avions pas vu avec le guide. Malgré l’afflux de touristes je recommande vraiment de ne pas faire l’impasse de ce lieu qui n’est pas inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco sans raison, c’est simplement grandiose !

J’ai terminé ma journée en allant me baigner dans les cenotes Dzitnup à proximité de Valladolid avec 3 autres françaises rencontrées dans mon auberge. Ce sont de jolis cenotes où les longues racines d’un peuplier descendent du plafond pour venir puiser l’eau pour l’un et un cenote totalement fermé et éclairé artificiellement pour l’autre. La visite vaut le détour.

Après une brève visite de la ville de Valladolid, il me tardait de finir mon année de voyage par un séjour 100% dédié à la plongée, j’ai donc rejoint Playa del Carmen pour finir mon séjour mexicain.

2 Comments on “Tulum, Mérida, Valladolid : le Yucatan, indéniablement dans le Top five !”

  1. Bravo pour les images et les commentaires.Continue à voyager, la liberté c’est le vagabondage (du grand Rimbaud)

Laisser un commentaire