Ho Chi Minh, Mui Ne et Dalat // Le sud du Vietnam, un premier aperçu de la diversité du pays… et sous le soleil

Du 11 au 15 décembre 2015

Mon amie Sandrine m’a retrouvée à Hô Chi Minh Ville pour passer 13 jours au Vietnam avec moi entre Hô Chi Minh et Hanoi. Son objectif : tout faire et tout voir en 13 jours… notre périple du sud au nord sera rapide ! Nous avons commencé par la ville d’Hô Chi Minh, dans laquelle nous ne sommes pas restées, trop attirées par la suite : la plage et les dunes de Mui Ne, puis la verdure à Dalat.

Carte Ho chi minh mui ne Dalat

Ho chi Minh-Ville : on n’était pas vraiment emballées, on n’est pas restées

Nous avions initialement prévu de passer 2 jours dans la capitale, mais au bout d’une journée nous avons finalement décidé de prendre le bus pour commencer à avancer. En effet la ville ne nous a pas vraiment emballées. Nous avons d’abord suivi le circuit recommandé par le Lonely Planet qui donne un bon aperçu du centre-ville : marché, rue des antiquaires, grandes artères, divers bâtiments tels que l’ancien hôtel de ville ou l’opéra. Ce circuit nous laissait espérer un peu plus de cette ville, mais mis à part quelques bâtiments coloniaux, la ville est assez conforme à de nombreuses autres villes asiatiques avec des constructions et une organisation assez anarchiques. Soit on a raté quelque chose, soit on avait trop hâte de continuer notre chemin, mais on n’a pas vraiment accroché.

Nous nous sommes ensuite dirigées vers le musée des souvenirs de guerre afin de s’imprégner de cette partie de l’histoire du pays. Le musée est bien fait, très poignant, d’ailleurs avant il s’appelait musée des crimes de guerre, et il a changé de nom depuis que le pays est ouvert aux touristes américains qui se déplacent en nombre… Nous avons fini notre visite de la ville par la visite d’un temple chinois et une première expérience de moto-taxi (à 3 sur le même scooter) pour Sandrine.

Pour nos déplacements au Vietnam, nous avons choisi de prendre un billet de bus « Open tour » auprès de la compagnie « The Sinh Tourist ». Ce n’est pas vraiment  » open  »  puisqu’il faut au préalable choisir ses destinations, ce qui peut rebuter certains, mais les tarifs sont vraiment avantageux, la compagnie est vraiment très bien et dépose en centre-ville et non pas dans les gares routières toujours situées à l’extérieur des villes. Je recommande.

Mui Ne : la plage et les dunes

A quelques heures de bus d’Hô Chi Minh, nous nous sommes arrêtées à Mui Ne. Objectif plage… tout en évitant la station balnéaire trop prisée par les russes. Ils ont la fâcheuse tendance de toujours se retrouver en très grand nombre au même endroit, toujours dans des stations balnéaires. J’en avais déjà fait l’expérience à Hurghada en Egypte, au Vietnam ils sont surtout à Nha Trang. Nous avons donc choisi Mui Ne qui est également investi en très grande majorité par des russes, mais moins nombreux. C’est  une petite station balnéaire et ça reste avant tout un village de pêcheur. J’ai adoré leurs petites barcasses en forme de coquille de noix !

L’endroit est le paradis des kite-surfeurs qui s’en donnent à  cœur-joie sur la grande plage de sable. Les débutants descendent avec le vent, et leur moniteur remonte la voile et la planche le long de la plage, pas mal comme conditions pour débuter ! Sur la plage, des vendeuses de fruits et de boissons nous abordent pour écouler leur stock prétextant que leurs paniers sont trop lourds et qu’on doit les alléger. Il faut dire qu’elles doivent avoir bien chaud dans leurs pyjamas en flanelle et leurs gants, cachées sous une cagoule et un chapeau vietnamien pour éviter d’avoir la peau tannée par le soleil. Mais pas évident de se comprendre : elles ne comptent pas en en anglais mais en russe, et les prix s’en ressentent !!!

Au-delà de la plage, l’endroit permet d’aller admirer et de grimper sur de très belles dunes, rouges pour les unes, blanches pour les autres. Après les dunes en Mongolie et celles de Jaisalmer en Inde je continue à m’émerveiller devant ce type de paysage (je mets le Sahara dans ma to do list pour la suite !). Je ne recommande pas de prendre l’excursion en jeep, je les ai vu passer entassés à l’arrière du véhicule, pas top. C’est moins cher et beaucoup plus sympa en scooter, sous réserve d’avoir son permis international : on s’est fait arrêter, et on a croisé d’autres touristes obligés de payer un bakchich.

Et surtout, on a profité du beau temps tant qu’il était là, 30 degrés sur la plage à 9h du matin, avant de prendre un bus pour les hauts plateaux du sud-ouest du Vietnam, c’est sympa !

Dalat

Dalat est une très jolie petite ville, construite autour d’un grand lac, ancienne station climatique de l’époque coloniale, où les français aimaient venir se rafraichir pendant les périodes les plus chaudes. Mi-décembre, il faisait bon en journée, mais il commençait déjà à faire un peu frais en soirée.

L’activité la plus courante sur place est de faire une excursion avec les Easy Riders, ce sont des chauffeurs qui vous emmènent pour un tour de un à cinq jours sur leur moto pour visiter la région. Mais la gérante de notre auberge nous a dit qu’on pouvait très bien se débrouiller seules à scooter. On a donc loué un scooter, et décidé d’un circuit pour la journée.

Tout a très bien commencé, en suivant le plan sur Google map, on roulait dans les routes sinueuses à travers les serres et les plantations de café. Le paysage est splendide, très vallonné, on a envie de s’arrêter partout. Et d’un coup, la route s’est arrêtée et il n’y avait plus que de la piste. Qu’à cela ne tienne, ça ne devrait pas durer longtemps, il y a des engins de chantier, c’est juste des travaux… on a finalement passé plus de 3 heures sur cette piste caillouteuse. J’étais souvent obligée de faire descendre Sandrine qui faisait les grimpettes à pieds pendant que je tentais de faire ce que je pouvais pour monter le scooter sans tomber. Merci Google map !!! On est finalement arrivées aux superbes chutes de l’éléphant ce qui nous a réconforté un petit peu.

Le deuxième objectif de la journée était un village ethnique aux environs de Dalat, recommandé par le Lonely Planet, le Routard et notre auberge… On a tourné pendant une heure, demandé notre chemin une bonne dizaine de fois, chacun nous donnant une orientation différente, on n’a jamais trouvé ce village !

Je recommande définitivement la sortie avec les Easy Riders !

On est finalement rentrées manger au marché, et le lendemain matin on est parties à l’extérieur de la ville à la recherche d’un temple totalement hors normes, un peu à la façon de Gaudi (les puristes m’excuseront le parallèle) et on l’a trouvé !!! Pour finir, on a fait un petit tour des maisons coloniales de la ville. Il y en a de tous types : des normandes, des bretonnes, des basques, c’est vraiment étonnant. En revanche, la visite du la visite du Palais d’été de Bao Dai supposé être d’inspiration « Art déco » ne vaut pas vraiment la peine à mon avis.

On est restées seulement un jour et demi à Dalat mais il y a beaucoup d’autres choses à voir, je pense que ça mérite de rester un peu plus. Mais on ne pouvait pas traîner, on avait de la route à faire… direction le centre du Vietnam : Hoi An puis Hué.