Comment bien choisir son sac à dos de voyage

sac à dos Lowe Alpine Kongur 55 litres

Quel sac à dos choisir ? C’est une question que chacun se pose avant un voyage au long cours. J’y réponds après un an sur les routes en Asie et en Amérique latine en vous donnant les 7 points clefs à vérifier avant d’acheter votre grand sac de voyage et sa housse de protection.

Les 7 points clefs pour choisir son sac à dos sans se tromper

1/ Le volume

Il est impératif de choisir un sac à la bonne taille. Plus vous choisirez un grand sac, plus vous aurez tendance à le remplir de choses plus ou moins, mais surtout moins utiles, et plus il sera lourd et pénible à trimbaler d’une auberge à l’autre. Gardez en tête la loi de Pareto qui s’applique parfaitement à votre sac à dos : vous utiliserez 20 % de vos affaires 80% du temps, et les 80% du contenu de votre sac ne vous serviront que 20% du temps.

Pour ma part j’ai fait un an autour du monde avec un sac de 55 litres extensible à 65 litres, c’était suffisant. La majeure partie des sacs à dos sont extensibles grâce à une « jupe » sur le dessus du sac qui leur ajoute 10 litres supplémentaires pour être utilisés occasionnellement. Cette extension est très utile pour ajuster son sac en fonction de ses besoins et du moment du voyage (pays chauds ou froids par exemple).

Evidemment différents paramètres sont à prendre en compte : allez-vous faire du camping ? Si oui il vous faudra un peu plus de place. Voyagez vous à deux ? Alors beaucoup de choses peuvent être partagées et il vous faudra moins de place…

=> Pourquoi ne pas faire une simulation pour estimer au mieux votre besoin ? Vous connaissez peut être quelqu’un qui peut vous prêter un sac, même si ce n’est pas le modèle que vous visez, c’est ici le volume qui compte. Ou bien après votre achat, et avant de vous précipiter pour enlever les étiquettes, faites un test, et si ce n’est pas le bon volume, retournez l’échanger au magasin.

2/ Passera ou passera pas en cabine ?

C’est une question qui revient souvent. En théorie, quand on mesure les sacs, très peu d’entre eux passent en cabine avec les compagnies les plus restrictives telles qu’Easy Jet par exemple; mais nombreux sont ceux qui font malgré tout passer des sacs de 50 litres qui dépassent largement les dimensions. Plusieurs techniques sont mises en avant, ne pas trop remplir le sac, bien le remonter sur les épaules. Pour ma part j’ai choisi d’acheter un sac de 32 litres qui passe vraiment avec toutes les compagnies pour mes courts séjours  Lowe Alpine Eclipse 32 L. Mais dans les autres cas, je n’ai pas envie de stresser à l’aéroport: Passera ? Passera pas ? Je préfère mettre mon sac en soute.

 

3/ Les pochettes
Pochette sac à dos

La plupart des grands sacs de voyage disposent de pochettes. Il y a souvent au moins une pochette sur le dessus et deux pochettes sur les côtés. Pour ma part, je trouve ces pochettes très pratiques pour ranger mes affaires, et paradoxalement je mets dans les pochettes celles que j’utilise le moins souvent, ce qui m’évite d’être encombrée dans le compartiment principal. D’autres, au contraire, y mettront les affaires qui doivent rester accessibles. Veillez à regarder ce point lors de votre achat, la marque Deuter qui a très bonne réputation pour le confort de ses sacs prends le parti de ne pas les équiper de pochettes la plupart du temps.

Pochette sac à dos
4/ Les accessoires
élastique de rangement extérieur sac à dos

C’est également un point à ne pas négliger lors de l’achat du sac à dos. En effet, un sac bien accessoirisé sera plus modulaire. Par exemple il peut être d’utile d’avoir des systèmes pour fixer des sangles permettant de d’attacher une tente dans le bas de son sac, ou bien des fixations pour les bâtons de randonnée. Certains apprécieront aussi l’espace dédié au système d’hydratation… Parfois on ne sais pas à l’avance ce qui sera utile ou non, mais d’une manière générale il y a rarement trop d’accessoires, et ce n’est pas la différence de poids sur le sac qui changera grand chose.

5/ L’ouverture valise

C’est un point différenciant également d’un sac à l’autre. Il s’agit de la fermeture éclair sur le devant du sac permettant d’accéder au contenu de la grande poche sans ouvrir le haut du sac à dos. Alors qu’au moment de choisir mon sac à dos j’étais focalisée par cette idée d’avoir une ouverture valise, c’est finalement une fonctionnalité que je n’ai pas utilisé du tout pendant mon année de voyage. J’ai mis tous mes vêtements roulés et classés par catégorie dans 3 filets à linge qui m’ont suivi pendant tout mon voyage. Et du coup il était plus simple de sortir ce dont j’avais besoin par le haut, et je laissais dans le fond ce qui me servait moins (cf. les 80/20 !)

ouverture valise sac à dos
6/ Le poids du sac à vide

C’est une question qui n’est pas si importante qu’elle n’en a l’air à mon avis. C’est souvent un argument de vente, mais la légèreté a un prix : un sac très léger sera moins rembourré et moins confortable qu’un sac légèrement plus lourd. Alors qu’on parle ici de quelques centaines de grammes de différence, il faut les mettre en relation avec le poids du sac plein qui pèsera entre 10 et 15 kilos bien souvent. Du coup je considère qu’il est plus important d’avoir un sac confortable et bien réglé plutôt qu’un sac légèrement plus léger mais moins confortable une fois sur les épaules.

 

7/ Les réglages du sac
réglages sac à dos

Le confort du sac dépend aussi de ses réglages possibles. C’est une question essentielle pour les petits gabarits notamment (et probablement aussi pour les grands, mais je m’y connais moins 😉 ). N’hésitez pas, dans le magasin, à remplir le sac avec du poids et vous faire aider d’un vendeur pour bien régler la hauteur des bretelles en fonction de votre taille. Certaines marques proposent d’ailleurs des vidéos explicatives. Un sac bien réglé paraîtra beaucoup moins lourd à la longue qu’un sac mal réglé.

Mon sac à dos de voyage : mon Lowe Alpine 55/65 litres

Je sais que beaucoup de voyageurs comptent leurs sous avant de partir et c’est bien normal, puisque l’objectif ce n’est pas dépenser tout ce qu’on a laborieusement gagné avant le départ ! Pour ma part quand j’ai choisi mon sac à dos, je cherchais le meilleur compromis entre le confort et le poids mais aussi le prix. J’ai choisi le Lowe Alpine Kongur 55/65 litres (le modèle n’existe plus) et j’ai été très satisfaite de ce modèle sur lequel je n’ai absolument rien à dire tant sur le plan de la solidité que du confort ou encore de ses fonctionnalités. C’est un modèle qui ne se fait plus, mais il est remplacé par le Lowe Alpine Diran 55 + 10 L  qui doit être encore mieux !

sac-à-dos Lowe Alpine 55 litres

J’ai croisé aussi beaucoup de voyageurs très content de leur sac à dos Décathlon un peu moins cher. Mais il faut quand même choisir un bon produit si on part longtemps, et dans le cadre d’un voyage au long cours, si on divise le prix par le nombre de jours qu’on l’a sur le dos je trouve que ça mérite de rajouter les quelques euros pour se faire plaisir si on peut se le permettre.

Son volume : 55 à 65 litres

Si c’était à refaire, je ne changerai rien. J’ai toujours essayé de limiter le contenu de mon sac au strict nécessaire, mais sans voyager en mode MUL (Marche Ultra Légère) non plus. Et j’ai trouvé que 55 litres est très largement suffisant dans les pays chaud, notamment en Asie quand on mange dans la rue. Mais j’ai été bien contente de pouvoir utiliser le compartiment extensible sur le haut de mon sac à dos une fois arrivée en Amérique latine, et notamment en Argentine et au Chili quand j’ai acheté un gros duvet et que je transportais un peu de nourriture d’une auberge à l’autre.

Voir l’article sur le contenu de mon sac (article à venir : abonnez-vous à ma news pour ne rater aucun article !)

Le combi cover :  housse de pluie / housse d’avion

J’ai décidé de laisser la housse de pluie fournie avec le sac à dos pour la remplacer par une housse pluie / housse d’avion. L’avantage c’est qu’en plus de faire housse de pluie (on espère tous ne pas être confronté au fait de marcher sous la pluie avec son sac à dos, mais on y passe tous un jour ou l’autre…) ça protège le sac. Pour ma part je mettais en permanence ma housse sur mon sac, ce qui évite de se demander si quelqu’un cherche à l’ouvrir de l’autre côté, ou ça le protège tout simplement de la poussière quand on le pose par terre par exemple. Au bout d’un an, on voit la différence.

combi cover 55 litres Active Leisure
Combi cover Active Leisure
combi cover housse de pluie pliée serrée

Mais, et c’est ça le plus important, ça fait aussi housse d’avion comme son nom l’indique. Donc quand vous mettez votre sac en soute, ça protège votre sac, ça évite aux bretelles ou aux sangles de se coincer sur le tapis de l’aéroport et ça permet de mettre un cadenas sur son  sac. C’est surtout ça le point le plus important : quand vous êtes dans une auberge et qu’il n’y a malheureusement pas toujours de casier dans les chambres, vous pouvez emballer votre sac dans sa housse, mettre un cadenas et sortir ou dormir tranquille. Indispensable à mon sens ! Je suis partie avec un 1er prix de la marque Highlander que je ne recommande surtout pas. Il n’a pas tenu bien longtemps, remplacé par le même modèle apporté par une amie qui n’a pas tenu plus, et j’ai fini par m’acheter le modèle Active Leisure Sursac de voyage qui est vraiment de bonne qualité.

 

N.B. Si vous achetez quelque chose via un lien dans cet article, je toucherai une petite commission qui récompensera mes efforts pour tenir ce blog. Evidemment, je ne valorise que des objets que j’utilise et apprécie, et le prix reste le même pour vous 😉

3 Comments on “Comment bien choisir son sac à dos de voyage”

  1. je pars 24 jours en bagpack en Thailande (10 jours), au Cambodge (12 jours), puis 1 journée au retour en transit à Hong Kong avec mon fils … merci pour ton article qui va nous éclairer por le choix des sacs 😉

Laisser un commentaire