4 jours à Sydney : un sas entre l’Asie et l’Amérique latine

Sydney, Australie // du 28 février au 2 mars 2016

J’ai quitté l’Asie que je parcourrais depuis presque 6 mois. De Moscou à Hong kong et de New Delhi à Kuala Lumpur, des mois extraordinaires. Des découvertes, des rencontres, des moments magiques, et des souvenirs plein la tête. C’est fini, je me dirige maintenant vers l’Amérique latine en faisant un stop à Sydney. Pourquoi uniquement Sydney ? Parce que je rêvais de voir cette ville et son Opera house. J’aurai aimé parcourir l’Australie plus longuement évidemment, mais ça ne rentrait pas dans mon programme, pas cette année. Une autre fois, très probablement… cette fois ce sera donc uniquement 4 jours dans la ville.

Fini le riz et les nouilles !

Arrivée à Sydney, je rêvais de nourriture occidentale. C’est étonnant, ça ne me dérangeait pas plus que ça de manger du riz ou des nouilles tous les jours depuis si longtemps, mais maintenant j’ai vraiment envie d’autre chose. Des pommes de terres, de la viande, des légumes… bref tout sauf des noodles ou du riz.

Après avoir déposé mon sac dans l’auberge, je suis donc sortie à la recherche d’un petit resto pour déjeuner. Pas si simple, dans mon quartier je n’ai trouvé que des fast-foods, et ça je n’en avais vraiment pas envie, ou des restos asiatiques ! Véridique, j’ai tourné facilement 30 minutes à la recherche d’autre chose, et j’ai fini par trouvé une brasserie italienne qui m’a servi des pâtes bolognaises. Pour la suite je me suis remise à cuisiner dans la cuisine de l’auberge, plus facile pour choisir son menu. En Asie c’est tellement bon marché que je mangeais dehors à tous les repas et il n’y a d’ailleurs pas d’autre solution, on ne trouve pas de cuisine dans les auberges. Après plusieurs mois sans avoir jamais préparé autre chose que des bols de noodles instantanés, c’est amusant. Mais c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! Enfin à mon humble niveau en tout cas :-).

Le « free walking tour » : un premier aperçu de la ville

J’ai consacré mon après-midi à la découverte du centre-ville en suivant le « free walking tour ». Le principe c’est, comme dans de nombreuses autres villes, des guides non professionnels qui proposent un tour de la ville « gratuit », moyennant un pourboire à la discrétion du touriste. C’était mon premier free tour, j’ai trouvé cela assez sympa, et même si j’ai parfois eu du mal à comprendre l’accent australien, ça permet d’avoir un premier aperçu de la ville, de s’orienter, prendre des points de repère, et de glaner de nombreuses informations sur les autres sites à visiter ou activités à faire pour les jours suivants.

Après un tour dans le centre « historique » (c’est rigolo, on n’a pas vraiment la même notion de l’ancienneté en Europe !), on a fini la visite sur le port de Sydney, face à l’opéra évidemment, à observer le balai incessant des ferrys. Je suis surprise, peut-être même un peu déçue, il semble tout petit et beaucoup moins blanc que sur les photos, mais c’est très beau quand même !

 

De Bondi Beach à Cogee Sydney côté mer

J’ai consacré mon deuxième jour à la fameuse promenade allant de Bondi Beach (dire Bondaï) à Cogee. En arrivant sur la plage de Bondi je me suis posée quelques instants pour regarder les surfeurs essayer de prendre les quelques vagues qui se présentaient avant de me diriger vers le sentier côtier. Cette promenade qu’on m’avait recommandée quand j’étais en Malaisie mérite vraiment sa réputation. Les 7 km sont faciles à parcourir, la côte est très découpée, les vagues viennent se jeter sur les rochers, c’est splendide. J’y ai trouvé un petit air de la côte basque, en raison des vagues probablement. Tout le long de la côte on trouve des piscines d’eau de mer permettant de nager malgré l’agitation et le fort courant, sympa mais je n’ai pas testé, j’avais oublié mon maillot de bain.

Arrivée à Cogee, j’ai repris un bus pour rejoindre le port et visiter le musée d’art contemporain. Je me suis contentée de la collection permanente, la visite est rapide mais agréable. Et il faut finir sur le toit du musée pour admirer la vue sur le port… s’il n’y a pas de paquebot accosté ce jour là. En effet heureusement que j’ai profité de mon premier jour pour faire quelques photos de l’opéra parce qu’ensuite, tous les jours un nouveau « monstre » accostait dans le port, et là, l’opéra devient vraiment ridiculement petit !

Le surf, la baie, encore d’autres points de vue magnifiques sur la ville

Le lendemain, j’ai fait un petit tour dans le Queen Victoria Building, couramment appelé QVB, une somptueuse galerie marchande, avant d’aller prendre un ferry pour Manly. Après 40 minutes de traversée, je me suis posée sur la grande plage de Manly ou se déroulait l’Open d’Australie de surf. Malheureusement pas d’énormes vagues, mais le spectacle restait sympathique, et l’ambiance très chaleureuse.

Après avoir profité du spectacle, du sable chaud et du soleil, je me suis ensuite motivée pour faire le Scenic walk, 10 Km de sentier côtier jusqu’à Spit Bridge. Cette fois-ci, rien à voir avec la veille. La promenade, un peu plus sportive, se fait dans la baie de Sydney, Sydney Harbour. C’est très joli et il y a beaucoup moins de passants, mais j’y ai fait quelques rencontres animalières… toute seule, je n’en menais pas large !

Les Rocks et le Sydney Harbour Bridge

Pour mon dernier jour dans la ville, j’aurai voulu prendre un cours de surf, mais je m’y suis prise trop tard, il n’y avait plus de place. Je me suis donc dirigée vers les rocks et le Sydney Harbour Bridge, le fameux pont de Sydney. Les Rocks, c’est le vieux quartier de Sydney où se sont installés les premiers colons européens. l’endroit  était tellement sordide il y a quelques années qu’il a failli être rasé mais il a été sauvé de peu par les habitants qui se sont opposés à sa destruction, à raison. Aujourd’hui le quartier dénote vraiment du reste de la ville, avec ses petites maisons colorées, ses anciennes usines et leurs cheminées… le tout encadré des récents buildings de Circular Quay en arrière plan, le contraste est intéressant.

Au Bout des Rocks, ça vaut le coup de monter sur le fameux Sydney Harbour Bridge traversé quotidiennement par des milliers de Sidneysiders qui habitent au calme, de l’autre coté de la Baie et viennent travailler dans le CBD, Central Business District. De là, la vue sur le port et la ville est réellement magnifique.

 

Le soir, après avoir fait un tour dans le magnifique jardin botanique au pied de l’opéra, je me suis dirigée vers un autre point de vue pour le coucher de soleil à l’extrémité Est du jardin qui donne une vue globale sur Circular Quay, l’opéra, le pont, et le paquebot qui quitte la baie. A ne pas manquer pour les photos souvenir.

 

J’ai beaucoup aimé mes quelques jours à Sydney et ça m’a vraiment donné envie de revenir en Australie mais pour visiter le pays cette fois.

Après un petit tour dans un pub typique en fin de soirée, et il était temps de boucler mon sac pour partir à Santiago du Chili : 16 heures de vol, 10 heures de décalage horaire… un autre continent à explorer !

4 Comments on “4 jours à Sydney : un sas entre l’Asie et l’Amérique latine”

  1. Bonjour Audrey, quel voyage magnifique tu fais !!! Tes photos sont superbe et ta description de celles-ci aussi, prends le maximum et continue de nous faire rêver…un voyage dont tu ressortiras plus riche encore…bise

  2. Chère Audrey je retombe par hasard sur ton blog et comment dire cela fait un bien fou!!! Reviens nous vite et pleine de souvenirs bien à toi et plein de bises

    1. Bonjour Nathalie,
      Merci pour ton message, mais tu comprendras aisément que de mon côté je n’ai pas vraiment hâte de rentrer. je compte bien profiter pleinement de mes 3 derniers mois de voyage,avant de revenir, en pleine forme, et effectivement pleine de souvenirs.
      On se revoit donc en septembre,
      bises,

Laisser un commentaire